Quand il s’agit de sentir la rose, on peut être prêtes à tout! Mais est-on bien consciente de ce qu’on applique sous nos aisselles? La peau, le plus grand organe de notre corps, a besoin de respirer…

Double emploi

Les ingrédients principaux entrant dans la composition des déodorants sont des substances qui ont pour mission de masquer les odeurs indésirables, mais aussi des substances antibactériennes (alcool, triclosan…) qui visent à limiter la croissance des bactéries.

Lorsque les déodorants contiennent, en plus, des sels d’aluminium, on parle alors de produit antitranspirant. Ces substances obstruent les pores de manière à bloquer la transpiration.

Sels d’aluminium, une cause de cancer du sein?

Une étude de l’Université de Genève parue en 2016 a établi un lien entre ces produits à base de sels d’aluminium et certains cancers du sein. Cette étude n’a pas été corroborée par d’autres, ni par le Cancer Institute, mais elle a contribué à relancer la polémique.

Pour l’heure, de nouvelles études sont en cours afin de déterminer si ces sels d’aluminium sont effectivement nocifs. Ils peuvent être naturels (pierre d’alun), mais le plus souvent, ils sont chimiques (chlorhydrates).

Quelles alternatives?

Les marques naturelles n’utilisent pas de sels d’aluminium, préférant, pour absorber l’humidité, avoir recours au kaolin, une variété d’argile très douce. Compte tenu de ses effets toxiques sur les organismes aqueux, vous ne trouverez pas non plus de triclosan dans les formules naturelles.

Les huiles essentielles sont utilisées comme alternative pour contrôler la propagation des bactéries et masquer les mauvaises odeurs. Elles peuvent toutefois contenir des substances allergènes.

3 déodorants sans aluminium à tester

(Malin+Goetz), déodorant à l’extrait d’eucalyptus

Shop online, ici

Déodorant Schmidt’s, Rose + Vanilla

À découvrir en plusieurs senteurs. Shop online, ici

Déodorant à la sauge de Weleda

Shop online, ici

Plus de santé: