Vous ne pouvez envisager un repas sans dessert ou une journée sans pause chocolatée? Attention, vous êtes peut-être addict au sucre!

Du petit-déjeuner au repas, le sucre est devenu un incontournable de notre alimentation. Mais n’en faisons-nous pas un peu trop? Entre le “petit morceau de sucre” à glisser dans son café, le carré de chocolat qu’on grignote après la pause déjeuner et la cannette de soda qu’on s’enfile avant le dîner, l’addition est vite sucrée… Votre relation avec le sucre est-elle saine ou toxique?

Qui a dit que des brownies allégés en sucre ne pouvaient pas être fabuleux? Testez notre recette de brownie au chocolat sans lactose, sans gluten et allégé en sucre! Vous allez en devenir accro!

Êtes-vous accro au sucre?

01

Vous avez passé une mauvaise journée. Que faites-vous pour vous sentir mieux?

a) Je m’occupe l’esprit: soirée Netflix, dessin, livres, séance de sport ou promenade. Tout est bon pour vous faire oublier les mauvais événements de votre journée.

b) Vous vous offrez une petite pause sucrée pour vous consoler: un petit pot de glace, un carré de chocolat et HOP je suis presque de bonne humeur!

c) Vous vous prévoyez une soirée “craquage”. Pizza, pâtisserie et glace à gogo. Vu la journée que vous avez passé, vous avez bien besoin d’une soirée sans compter les calories. (Du moins c’est ce que vous pensez avant de tout engloutir et culpabiliser).

L’analyse: Si vous avez coché la réponse B ou C, faites attention à la faim émotionnelle! Des études prouvent que les femmes qui dépriment ont tendance à se diriger vers des aliments gras ou sucrés pour apaiser leurs émotions. Une habitude à éradiquer au plus vite. On vous parle ici de la faim émotionnelle et on vous donne nos astuces pour vous en libérer!

02

Vous avez décidé de vous de manger votre snack préféré. Mais il n’y en a plus. Comment vous sentez-vous?

a) FURIEUX(SE)! Quel est l’imb… qui a pris le dernier sans prévenir? Grrr, vous allez ruminer pendant le reste de l’après-midi et prévenez vos collègues qu’il ne faut pas vous chercher.

B) Vous êtes peiné(e) mais vous vous consolez avec une autre boîte de biscuits.

C) Ce n’est pas grave, vous n’aviez finalement pas si faim que ça et vous vous dites que vous en rachèterez une prochaine fois.

L’analyse: Le sucre influence vos émotions car il stimule la production de sérotonine. Ainsi, lorsque vous êtes privé(e) de votre dose de sucre quotidienne, vous devenez plus irritable (comme le prouve la réponse A). En consommant beaucoup de sucre, vous habituez votre cerveau à recevoir une grande quantité de sérotonine. Résultat, lorsque vous n’en avez pas vous êtes plus grincheux(se) et vous vous consolez en… prenant du sucre (réponse B). Bref, un cercle sans fin!

03

Généralement, pourquoi grignotez-vous?

A) Parce que j’ai faim!

B) Parce que j’en ai envie.

C) Parce que je me sens anxieuse ou déprimée.

L’analyse: Vos grignotages en disent long sur vous! Les aliments sucrés appellent d’autres produits sucrés. Ainsi, les personnes qui grignotent des snacks pour une autre raison que la faim (réponse B et C) ont généralement un problème avec le sucre et finissent par en consommer plus par habitude que par besoin.

04

Eprouvez-vous parfois une forte envie de sucre?

A) Souvent! Telle une femme enceinte, j’ai parfois une envie de sucre soudaine et je dois l’assouvir au plus vite.

B) Jamais.

C) J’ai parfois une envie de sucre, mais j’arrive à la calmer facilement.

L’analyse: On l’a dit plus haut, le sucre active notre cerveau et booste notre taux de sérotonine. On peut ainsi ressentir un manque et agir comme une personne droguée. On a besoin de notre dose tout de suite et on grignote un petit bonbon ou un soda pour apaiser cette voix qui exige sa dose. Si vous avez répondu A (ou C), vous feriez mieux de faire attention.

Vous semblez accro au sucre? Pas de panique, on vous dit ici comment réduire votre consommation en 8 étapes!

05

Buvez-vous facilement de l’eau?

A) Bien sur, j’en bois de litres… mais toujours avec de la grenadine, du sirop ou du thé sucré.

B) J’en bois mais je préfère le soda.

C) Je bois principalement de l’eau, les boissons sucrées sont exceptionnelles.

L’analyse: si vous n’arrivez pas à boire de l’eau “nature” parce que vous la trouvez trop fade (réponses A et B), c’est généralement un signe que vous consommez trop de sucre. Si tout vous paraît trop peu sucré (yaourt, café, thé, eau), cela signifie que votre palais est trop habitué au sucre. Diminuez petit à petit les quantités pour retrouver le goût des aliments.

06

Quand vous mangez des bonbons ou un sachet d’oeufs en chocolat…

A) Vous vous contentez d’un ou deux que vous savourez.

B) Impossible de ne pas vider le sachet.

C) Vous rêvez d’en manger par dizaine mais votre culpabilité vous pousse à vous montrer raisonnable et à n’en manger “qu’une petite poignée”.

L’analyse: À nouveau, le sucre appelle le sucre. Généralement, les personnes qui succombent rapidement à l’appel du sucré mangent plus gras et en plus grande quantité. Surveillez l‘intensité et la fréquence de vos craquages. Si vous avez répondu C, soyez vigilant(e): vous n’êtes pas accro au sucre mais l’intention de vider le sachet est bien là…

07

Votre partenaire et vous avez relevé le défi de limiter votre consommation de sucre pendant une semaine. Comment réagissez-vous?

A) Cela va être compliqué mais vous jouez le jeu. Vivement le week-end prochain pour retrouver votre précieux Kinder Bueno.

B) Ce n’est pas grave vous aviez justement un tas de snacks healthy à essayer et vous avez bien envie de prolonger le défi.

C) Puisque vous ne pouvez pas consommer votre aliment préféré, vous vous ruez sur des pizzas, burgers et autres aliments bien gras.

L’analyse: Les personnes qui sont addicts au sucre compensent l’absence de sucre avec des aliments gras. Ce qui indique clairement une addiction au sucre ainsi qu’une “faim liée aux émotions”.

08

Quand vous rêvez d’une pause sucrée, comment l’imaginez-vous?

A) Je rêve d’une pâtisserie ou d’une collation précise. Je frétille à l’idée de la manger!

B) Sincèrement, peu importe. Bonbon, biscuit et/ou chocolat: tout me va.

C) J’ai une envie précise, mais si je ne peux pas l’avoir je me contente d’autres choses.

L’analyse: Il y a une grosse différence entre avoir envie de manger un cookie et l’envie de sucre. Si vous aimez les pâtisseries, il est normal de se dire qu’on a envie d’en manger une. Mais si vous mangez du sucre juste pour satisfaire votre besoin de sucre (réponse B et C), cela indique clairement une addiction.

Vous êtes addict au sucre? Pas de panique: on vous dit ici comment vous libérer de cette addiction en huit étapes!

Bien dans sa peau!