« Il a sonné? Mon téléphone a sonné, non? Tiens j’étais persuadé(e) qu’il avait sonné »: ne niez plus, vous souffrez du syndrome de la sonnerie fantôme…

Le smartphone fait partie de la catégorie de ces objets qui apportent autant de confort que de tracas. Certes, c’est un outil essentiel pour contacter vos amis en cas d’urgence, pour vous distraire dans le métro ou lorsque vous êtes perdue quelque part. Mais le smartphone, c’est aussi des mains déformées à force de mauvaise utilisation, de nombreuses disputes de couple, des soucis de santé ou encore des troubles du sommeil. Vous n’en avez pas assez? Il serait également dangereux de le charger pendant la nuit et encore plus dans des lieux publics… Parmi les troubles mentaux qu’il peut provoquer, la sonnerie fantôme.

Une fausse impression

Pour faire simple, la sonnerie fantôme, c’est le sentiment de conviction que votre téléphone sonne. Ainsi, vous vérifiez une, deux voire trois fois votre smartphone, en vain. Ce phénomène est également lié au syndrome de vibration fantôme, qui est, comme son nom l’indique, le fait d’être persuadé(e) que votre téléphone a vibré lorsqu’il est dans votre poche alors que ce n’est, une nouvelle fois, pas le cas. Très fréquent, le syndrome toucherait 90% des utilisateurs de smartphone. 40% d’entre eux affirment vivre une telle expérience au moins une fois par semaine.

C’est grave, docteur?

Si, de base, cet événement semble dérisoire, sa multiplication prouve un sentiment d’anxiété très puissant lié à votre téléphone (à l’instar de la nomophobie). C’est le résultat d’un grand sentiment d’angoisse: la personne craint de rater un message ou des coups de téléphone. Cela vous arrive aussi? Il est grand temps de commencer une cure! Voici nos meilleurs conseils pour décrocher de votre smartphone.

Les dangers du smartphone: