Il vous est impossible de vous séparer de votre smartphone pendant plus d’une heure? Vous êtes peut-être victime de nomophobie. On vous explique!

Notifications, textos, mails… votre téléphone mobile sollicite votre attention tout au long de la journée. Si vous ne pouvez pas vous empêcher de checker toutes les deux minutes votre écran afin de vérifier si vous ne venez pas de louper l’information de votre vie et que vous angoissez rien qu’à l’idée de perdre votre portable, vous êtes sûrement atteinte de nomophobie.

Nomoquoi ?

La nomophobie, contraction de l’expression « no mobile phobia », est un concept plus ou moins récent qui traduit une phobie de ne pas avoir son téléphone à proximité. La « phobie », bien que ce terme puisse paraître excessif, désigne dans ce cas-ci une peur panique ressentie par l’usager séparé de son téléphone.

Le phénomène est apparu avec la démocratisation des SMS et s’est largement amplifié depuis, avec l’arrivée des smartphones et des réseaux sociaux.

Des situations d’anxiété

Selon une étude réalisée par FrontRange auprès de 800 utilisateurs de téléphone portable, 84% d’entre eux s’autoproclament « accros » et présenteraient des symptômes d’anxiété en cas de perte de leur téléphone, de batterie faible ou de manque de réseau.

Les accros du smartphone ont donc maintenant un nom : les nomophobes. L’obsession est bien réelle: répondre aux mails professionnels, scroller le fil d’actualité de Facebook ou de Twitter ou encore capter du wifi relèvent alors de l’urgence. La non-satisfaction de ce besoin irrépressible va même jusqu’à provoquer des comportements d’impatience ou d’agressivité envers des situations de la vie réelle ainsi qu’envers les personnes qui entourent ces véritables addicts au téléphone. Inquiétant, lorsque l’on sait les effets négatifs sur la santé de la simple utilisation du smartphone

Une détox digitale ?

Si vous vous sentez concernée, l’important est de diminuer l’utilisation du portable progressivement. Le mettre dans la pièce d’à côté quand vous travaillez et pendant les repas ou le laisser éteint le matin jusqu’au départ de la maison sont déjà deux gestes qui vous aideront à décrocher. Réussir à ne plus regarder votre écran quand vous êtes en présence d’autres personnes est assurément une étape importante vers l’indépendance!

Pour mieux décrocher: