Obsédée par votre cellulite, vos poignées d’amour ou votre ventre « pas assez plat »? On dit STOP aux complexes et on s’offre un shoot body positive. Par Mathilde Warnier.

C’est quoi, la body positivity?

Ces moments où vous vous focalisez sur les petits défauts de votre corps que vous ne supportez pas, vous situez? Le principe du body positive, c’est faire tout le contraire. C’est envoyer au diable nos complexes et choisir de s’accepter telles qu’on est, ou encore mieux… se concentrer sur nos qualités. Mais si, vous en avez!

Body positive: pourquoi on en a besoin?

Parce que quoiqu’on dise, Instagram et tutti quanti, ça refile pas mal d’insécurités. Sans parler de toutes ces pubs où les mannequins affichent des silhouettes de rêve (souvent irréalistes). Petite piqûre de rappel: toutes ces images ont bénéficié de l’aide précieuse de Photoshop! On vous le garantit, votre mannequin préféré a ses complexes et même son lot de vergetures!

Un shoot « body positive »?

Certains photographes proposent ce type de prestation, et parfois même sont spécialisés dans ce domaine. Heureusement qu’ils existent! Parce qu’être pris en photo par quelqu’un qui sait trouver les angles adaptés et nous encourager, ça n’a pas de prix. Lors de ce moment privilégié, c’est vous qui fixez les règles. Vous préférez faire des photos habillée, pour vous réconcilier avec votre silhouette? En lingerie, pour affronter l’image de votre corps? Nue? Libre à vous de décider, en fonction de vos limites et besoins! Une chose est sûre: on ne sort pas inchangée de cette expérience.

4 photographes belges à qui confier son image:

Morgane Gielen

« Si je veux être tout à fait honnête, je crois que j’ai commencé à photographier tous les types de personnes parce que je voulais m’accepter moi-même et mon propre corps« , nous explique Morgane. « Les gens qui passaient devant mon objectif m’inspiraient tellement, et m’aidaient à supporter mes insécurités. J’étais fatiguée de me comparer aux mannequins très maigres des agences, alors j’ai commencé à chercher d’autres moyens d’exprimer ces émotions. Par ailleurs, je suis très intriguée par les thèmes puissants et même tabous, et je les mixe avec ma plus grande passion, le high fashion. J’attire aussi beaucoup de personnes qui luttent comme je luttais, et j’adore utiliser ces émotions pour créer quelque chose d’unique« .

Devant son objectif, on se sent à l’aise. Morgane, en plus d’être talentueuse, est une femme rayonnante, souriante et tellement ouverte d’esprit. Une chose est sûre: elle se démènera pour répondre à toutes vos attentes, même farfelues. Après tout, c’est VOTRE moment.

Pour la contacter, vous avez le choix entre son site internet et son compte Instagram!

Appel à candidatures: pour la sortie de son premier livre-photos ‘No Babes’, elle recherche actuellement des personnes aussi envieuses qu’elle de briser les standards de beauté et les tabous. Toutes les tailles, tous les âges et tous les genres sont les bienvenus! Envoyez un message à morgane.gielen@hotmail.com ou rendez-vous sur www.nobabes.be si vous voulez poser votre candidature!

Bart Boodts

« Je suis photographe à temps-plein en Belgique et la plupart du temps, on me commande des shoots en nu artistique et des mariages. La raison pour laquelle on me sollicite très souvent pour des nus artistiques est, je pense, que je me bats contre les clichés sur la beauté engendrés par la société. Je crois que tout le monde est beau devant l’objectif, chaque personne a son « petit quelque chose » d’unique, ce qui est exceptionnel. Je ne fais aucune différence en fonction de qui se tient devant mon appareil », assure-t-il.

« C’est presque de la thérapie. Les femmes me contactent souvent pour une session en me racontant leur histoire, à quel point elles se sentent mal avec leur corps, leurs sentiments d’insécurité, leurs larmes,… Après la session, je reçois très souvent un email avec un remerciement ému, expliquant que cette expérience photographique a vraiment aidé à s’auto-apprécier. C’est ce que j’aime le plus dans mon job et ma passion de photographe ».

Les images que vous voyez ci-dessus sont « quelques exemples de courageuses et sublimes femmes qui ont eu le courage de montrer leur beauté« . Et ça donne quoi? Des moments forts en émotion lors d’une expérience inoubliable.

Pour le contacter ou juste admirer son travail, on fait un tour sur sa page Facebook ou sur son site.

Elvire Van Ooteghem

En tant que photographe, Elvire Van Ooteghem cherche à révéler la poésie qui se cache dans les détails extraordinaires. Le ‘storytelling’ est caractéristique de son oeuvre. Elle tente de faire ressortir la personnalité du modèle à travers l’image.

En tant que femme, elle sait pertinemment qu’il y a des moments où on se sent mieux dans sa peau qu’à d’autres. C’est humain. L’idée d’un shoot (boudoir ou body positive), c’est alors se célébrer soi-même, mais aussi oser être vulnérable. Avec elle, aucune pose n’est imposée et on shoote en lumière naturelle: les moments d’émotion sont authentiques.

La « body positivity », c’est pour cette photographe « une mentalité, se regarder soi-même à travers les yeux d’un tiers, et dire oui à l’idée de donner un boost à son amour propre« .

Son travail vous parle? Rendez-vous sur son site internet, son Instagram ou sa page Facebook.

Dominique Smitz

La particularité de Dominique Smitz? L’argentique! Oui, oui, à l’ancienne! « Si je devais déterminer le caractère exceptionnel de mon travail, ce serait… son incroyable banalité. Ce que j’aime dans la photographie, c’est de trouver le beau, et ensuite de le capter en appuyant sur le déclencheur. Être un enfant émerveillé et un adulte « éclairé » à la fois. Je privilégie les techniques argentiques pour un moment et un résultat authentique, tel que fixé sur l’émulsion argentée du film. Malgré mes tendances prononcées pour la philosophie zéro déchets, je privilégie également l’impression, de qualité, des photographies importantes. On a alors une image qui peut continuellement s’imprégner d’une nostalgie bienveillante lors de sa redécouverte », explique-t-il.

« En portrait, il s’agit de dévoiler une facette de sa personnalité, parfois inconnue (voire réprimée), au modèle-même. Je tente de lui présenter cette facette afin d’enrichir son rapport à elle même, mais également nourrir ma soif d’humanité. Car photographier, c’est se photographier soi-même. Ma vision du body positivisme, c’est avant tout une vision du positivisme. Arriver à aimer et accepter tout ce que l’on est, sans tomber dans l’égocentrisme, c’est pour moi une excellente façon d’aimer l’Autre aussi! Car quand la photo que j’ai prise rend heureux l’autre, c’est une énergie folle que je donne et que je reçois en retour!», assure le photographe.

Amoureuse de l’authenticité et la simplicité de Dominique? Réservez une séance via son site ou visitez son compte Instagram.

On positive!