Ce mois-ci, GAEL a eu l’honneur de rencontrer la charmante Typh Barrow! L’occasion de découvrir ce qui se cache derrière son joli minois et sa voix fêlée.

Enfant docile et perfectionniste qui craignait de décevoir, étudiante hyper exigeante avec elle-même, sportive de l’extrême adepte du parapente, la chanteuse a dû apprivoiser sa voix fêlée et chargée d’émotions. Un véritable parcours initiatique, qu’elle nous raconte lors de cette rencontre qui dévoile un tempérament de feu et de blues. L’auteure-compositrice-interprète bruxelloise avait évoqué son parcours ainsi que les secrets de son hygiène de vie. La jeune femme adopterait presque une routine digne des meilleurs athlètes afin de conserver sa jolie voix et d’être en pleine forme pour ses concerts.

Accepter sa voi(e)x

De serveuse dans un piano bar à chanteuse, il n’y a qu’un pas! La jeune femme est également revenue sur ses premiers pas dans le monde de la musique et sur la difficulté d’accepter sa voix éraillée. « Les profs de musique disaient à mes parents que ma voix n’était pas normale, que je chantais comme un petit garçon… », nous a-t-elle avoué.

Un album, un duo émouvant avec Maurane: notre charmante Guest de décembre, la chanteuse Typh Barrow, est également revenue sur ces derniers événements marquants. Sa rencontre avec la chanteuse belge, disparue en mai dernier, l’a marquée. « J’en parle encore au présent, parce que pour moi, c’est comme si elle était toujours là. Je relis encore parfois ses SMS. J’ai entendu des extraits de son album d’hommage à Brel, mais je n’arrive pas encore à l’écouter en entier, c’est trop chargé », nous confiait-elle.

Enfin, elle avait osé s’essayer à une séance d’énergies subtiles avec un coach reconnu. Un moment très fort, une expérience unique pleine d’émotions qu’elle vous détaille dans sa dernière interview.

Pour cette rencontre riche en partage et en émotions, merci Typh Barrow!

PLUS DE GUESTS: