Notre GAEL Guest de décembre, la pétillante Typh Barrow s’est laissée surprendre lors d’une séance d’« énergies subtiles ». D’après Anne-Sophie Kersten. Photos: Laetizia Bazzoni.

On a tous une amie qui consulte à l’occasion un thérapeute alternatif, un kinésiologue, un acuponcteur, un homéopathe, et qui passe totalement au-dessus des regards en coin des plus cartésiens d’entre nous. Typh Barrow assume complètement sa curiosité à l’égard de la méditation, du yoga mais aussi des chakras, de l’aura et de ce qu’on appelle les énergies subtiles. Coup de chance de l’agenda — ou signe de l’univers —, le très recommandable thérapeute, coach et formateur en coaching intégral Jan Janssen est justement pour un court moment en Belgique, entre deux formations données à l’étranger. Rendez-vous est fixé pour qu’il prodigue à Typh un soin aux énergies subtiles.

Le jour J

Ce mercredi-là, Typh Barrow arrive devant chez Jan Janssen enthousiaste, ouverte à l’inconnu. Enfin pas si inconnu que cela, car l’artiste a déjà reçu des soins énergétiques auparavant : «J’ai par exemple travaillé sur mes chakras, ces points par lesquels passent les énergies qui nous traversent. Le thérapeute fluidifie tes circuits, tu sors de là réalignée sur les plans physique et psychique. C’est vraiment étonnant.»

‘IL EST IMPORTANT DE LAISSER NOS ÉMOTIONS SORTIR. C’EST PAR NOS FRAGILITÉS QU’ON LAISSE ENTRER LA LUMIÈRE’

Jan est prêt, la table de travail recouverte d’une serviette blanche. Une petite heure plus tard, Typh émerge de la pièce et nous lui proposons de rentrer chez elle sans rien nous raconter, suivant les conseils de Jan qui préfère souvent laisser ses patients dans l’énergie au-delà̀ du mental après le soin. Rendez-vous est fixé́ plus tard pour un débriefing.

10 JOURS PLUS TARD

Typh Barrow revient de plusieurs jours de tournage à Liège pour The Voice. Elle a la tête pleine d’informations nouvelles à assimiler. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir des tas de choses à nous raconter sur le soin qu’elle a reçu. « Dès que j’ai vu Jan Janssen sur le pas de la porte, j’ai senti que c’était un être à part. Il a un regard magnétique, comme s’il voyait déjà ton âme, un regard très franc, sincère, doux, bienveillant. Il dégage une aura très belle. C’est aussi pour ça que je suis convaincue de cette notion d’aura : il y a des gens, comme Jan, qui ont le don de changer l’atmosphère d’une pièce. Une fois la porte fermée, au début, impossible d’être dans mon ressenti ! J’étais dans mon mental. Puis Jan a mis les mains au-dessus de mon plexus solaire et j’ai été submergée par l’émotion. Comme s’il avait appuyé sur une détente, mes larmes se sont mises à couler. J’ai accueilli cette émotion, même si elle n’était pas spécialement agréable, même si je ne la comprenais pas encore. Durant tout le soin, j’ai ressenti une totale confiance en Jan, en sa capacité à sentir mes énergies et à les rééquilibrer. »

Nous lui demandons s’ils se sont parlé́ après la séance : « Très peu. Mais ce que Jan m’a dit était pile poil juste. Alors que je ne lui avais rien livré de ce qui s’était passé en moi, il a dit : “Je suis très fier de toi. Tu as remporté une victoire sur toi-même.”

Retrouvez cet entretien et l’expérience de Typh Barrow en intégralité dans le GAEL de décembre disponible en librairie avec son supplément gratuit spécial Londres.

Ce que vous réserve le GAEL de décembre

LA RÉDAC’ VOUS RECOMMANDE: