Le retour de la bande des Petits Mouchoirs, l’insoutenable tension du roman de Barbara Abel sur grand écran, un docu coup de poing: voilà les sorties ciné inloupables du mois de mai!

01

DUELLES

Ne manquez pas l’adaptation du roman belgo-noir de Barbara Abel, signée Olivier Masset-Depasse (Illégal). Transposé avec style dans une banlieue bourgeoise des années 60, ce polar féminin et classieux aux élans hitchcockiens suit le destin de deux « desperate housewives » (parfaites Anne Coesens et Veerle Baetens) dont l’amitié fusionnelle bascule dans la haine lorsqu’un drame touche l’un de leurs enfants. Glamour et glaçant.

  • EN SALLES LE 24/4.
02

SANTIAGO, ITALIA

Figure phare du cinéma italien à travers ses autofictions douces-amères, Nanni Moretti (Journal intime, La Chambre du fils…) fait une incursion dans le documentaire pour donner la parole à la diaspora chilienne réfugiée en Italie après le coup d’État militaire du 11 septembre 1973 et la mort du président élu Salvador Allende. Des récits bouleversants qui mêlent politique, émotion et transmission d’une mémoire à jamais citoyenne.

  • EN SALLES LE 24/4.
03

SUNSET

Avec Le Fils de Saül, fiction historique majeure sur la Shoah et Oscar du meilleur film étranger 2015, le jeune réalisateur hongrois Laszlo Nemes sortait de l’ombre. Son second long-métrage plonge à nouveau dans les entrailles de l’Europe, cette fois à travers l’histoire d’une jeune chapelière de Budapest dont le destin va se mêler aux prémices de la Première Guerre mondiale. Du grand cinéma, exigeant et nécessaire.

  • EN SALLES LE 15/5.
04

NOUS FINIRONS ENSEMBLE

Huit ans après le succès des Petits mouchoirs, mélo énergique sur l’amitié en vacances, Guillaume Canet réunit à nouveau sa bande de potes (Marion Cotillard, Gilles Lellouche, Laurent Lafitte…), bien décidés à se retrouver dans le bassin d’Arcachon pour fêter l’anniversaire de Max (François Cluzet, toujours aussi ronchon). Nous finirons ensemble (en écho à Nous ne vieillirons pas ensemble de Pialat), film de bande réussi sur des quarante-soixantenaires aux parcours de vie authentiques, fait circuler l’amour, le désir et la rage de vivre. On aime!

  • EN SALLES LE 1/5
05

AT ETERNITY’S GATE

Après Jacques Dutronc (qui fut le Van Gogh de Maurice Pialat en 1991), Willem Dafoe prête son visage anguleux et expressif au peintre néerlandais précurseur de l’art moderne, mort à 37 ans à la fin du 19e siècle, dans des circonstances troubles et dans un grand dénuement. Performance d’acteur (Dafoe a 63 ans) et tour de force gracieux, At Eternity’s Gate, le nouveau film de Julian Schnabel (Le Scaphandre et le Papillon), déroute et séduit tant il s’éloigne des codes du biopic classique, à la recherche de l’extase picturale et quasi christique que le peintre à l’oreille coupée cherchait dans une communion totale avec la nature, à la frontière de la folie.

  • EN SALLES LE 24/4.

CECI DEVRAIT VOUS INTÉRESSER: