Instagram, ce n’est plus ce que c’était: entre l’algorithme qui n’en fait qu’à sa tête et les pratiques douteuses auxquelles ont recours certaines personnes pour avoir plus de likes, on a juste envie de (re)nouveau.

Une application qui n’est pas noyée par les publicités et qui ne récolte pas de données sur ses utilisateurs, ça vend un peu du rêve, non? On vous présente Vero, cette fameuse appli’ dont tout le monde parle aujourd’hui. Le principe? « Un réseau social véritable » où l’on partage des photos, des liens, des bonnes adresses ou encore ses coups de coeur TV et séries.

La 22ème application la plus téléchargée

Créée en 2015 par un entrepreneur libanais, Ayman Hariri, également connu comme le fils du premier ministre libanais Rafic Hariri, Vero est le réseau qui connait le plus d’engouement à l’heure actuelle. Classée 22ème application la plus téléchargée, Vero a connu une progression supérieure à 2400% en seulement… quatre jours.

L’avantage avec cette nouvelle application, c’est que l’on peut choisir nous-mêmes l’audience de nos publications en fonction des personnes qui nous suivent et on peut donc restreindre l’audience de nos posts (envie de poster une photo de vous en bikini sans que toute la boîte ne voie votre nombril?). Mais le gros plus, que l’on retrouve nulle part ailleurs, c’est que sur Vero, bye bye les publicités! 

Une appli’ payante?

Aujourd’hui, l’affluence est telle sur l’application qu’il devient difficile de s’y connecter. Et pour cause: le premier million de personnes à s’inscrire sur Vero aura la chance d’en bénéficier gratuitement pour toute la vie. Quid des autres, du coup? Eh bien l’idée est de mettre en place un abonnement annuel, seul moyen pour l’application d’être viable sur le long terme puisqu’il n’y a aucune pub.

L’engouement soudain pour cette application, on la doit au bouche à oreille et aux fameux effet boule de neige. En effet, Instagram a littéralement changé du tout au tout ces derniers temps et ses utilisateurs se lassent de la façon dont le réseau évolue… Autre argument: les concepteurs de Vero ont précisé qu’ils ne collecteront jamais de données sur leurs utilisateurs. 

Bref, avec tout ça, on est bien curieux de voir la tournure que va prendre Instagram car si les millions d’utilisateurs du célèbre réseau de partage de photos se tournent vers Vero, les choses risquent bien d’encore évoluer grandement ces prochains mois… Affaire à suivre! 

Réseaux sociaux & co: