Longtemps bannies des assiettes du soir à cause de leur composition riche en sucres lents, les pâtes permettraient pourtant de réduire l’insomnie.

Manger ou ne pas manger des féculents le soir: tel est l’épineux débat. Si les adeptes de chrononutrition (ce régime alimentaire qui suggère d’adapter son alimentation en fonction des heures) recommandent d’éviter les pâtes le soir, certains scientifiques estiment que l’aliment pourrait être un précieux allié contre le stress et l’insomnie. Explications.

Envie de vous endormir en un claquement de doigt? Nos astuces pour tomber plus vite dans les bras de Morphée.

Moins de stress et d’insomnie

Vous vous priviez de spaghetti le soir par peur de grossir et de mal dormir? Selon une récente étude américaine, réalisée par des chercheurs issus de l’hôpital et centre médical de Boston, Brigham and Women’s Hospital, manger des pâtes le soir permettrait de réduire le stress et, ainsi, diminuer les risques d’insomnie. Le féculent favoriserait la synthèse de l’insuline et faciliterait l’absorption  d’un composant lié à la sérotonine. Ce dernier élément, comme vous le savez, joue sur notre bonheur et nos humeurs. Les pâtes influenceraient également la production de mélatonine, l’hormone du sommeil. Le plat permettrait donc de se relaxer plus facilement, un élément essentiel pour ceux qui éprouvent des difficultés à s’endormir sachant que le stress est un facteur qui accentue les insomnies.

Relaxant, mais à certaines conditions

Attendez avant de vous ruer sur vos pâtes quatre fromages! Si les féculents sont conseillés par cette équipe de chercheurs, ils émettent cependant quelques conditions. En effet, il faudrait éviter de les accompagner d’une sauce riche (pour vous aider, voici un récap’ des sauces les plus caloriques servies traditionnellement avec les pâtes). Les sauces grasses et les portions XXL alourdiraient notre estomac et perturberait ainsi notre sommeil. Il faudrait également servir ses pâtes al dente. Trop cuites, elles perdraient leurs bienfaits.

DANS LES BRAS DE MORPHÉE: