Et si le fait de dormir un peu plus nous aidait à manger moins, ou du moins à manger mieux? C’est le constat des chercheurs du King’s College de Londres.

Deux groupes distincts

Pour arriver à leurs conclusions, les chercheurs du King’s College de Londres ont divisé en deux groupes un panel de 42 participants: le premier était soumis à des règles d’hygiène de vie strictes, telles que l’interdiction de boire du café avant d’aller dormir ou éviter de manger trop avant de tomber dans les bras de Morphée. Le second n’avait quant à lui aucune consigne particulière à respecter, hormis de ne rien changer à leurs habitudes alimentaires et à leur cycle de sommeil. Chaque participant à l’étude était équipé d’un bracelet « tracker » permettant de mesurer la durée de leur sommeil.

Manque de sommeil et surpoids, un lien avéré?

Les résultats sont surprenants: il a été observé que le premier groupe dormait en moyenne 52 à 90 minutes de plus que le deuxième. Les conclusions soulignent aussi que le premier groupe consommait 10 grammes de sucres libres (le « mauvais sucre ») en moins et présentaient une meilleure capacité à se tenir à un régime alimentaire sain et équilibré. Dormir quelques minutes de plus permettrait donc de consommer moins de sucre, tandis que le manque de sommeil augmenterait la propension à consommer plus de nourriture malsaine et donnerait plus envie de manger par réconfort. Un constat qui appuierait peut-être un lien de corrélation entre le manque de sommeil et le surpoids.

Santé: