Le gin tonic serait-il l’apéro fétiche des personnes souffrant de rhume des foins? C’est la conclusion d’une étonnante étude…

Eternuements, larmes et yeux rouges: que le rhume des foins est désagréable. Chaque année, il revient au début de l’été et ruine vos sorties. Résultat, vous rentrez chez vous avec une migraine terrible après avoir éternué 768 fois. Quid de l’apéro? On a tendance à le zapper, par peur que l’alcool amplifie les symptômes et parce qu’on a pas toujours envie de se contenter d’un mocktail pendant que les autres enchaînent les spritz. Et si vous ne deviez pas forcément décommander ce verre entre amis ou boire des jus de fruits? Selon Asthma UK, un site spécialisé sur l’asthme et les infections respiratoires, certains alcools n’amplifieraient pas les symptômes du rhume de foin.

Exit le vin blanc!

Quels cocktails devrez-vous siroter selon l’étude britannique? Selon l’étude, le gin et la vodka seraient des options idéales pour les personnes allergiques au pollen. La raison? Ces alcools si seraient faibles en histamines et en sulfites, deux agents qui accentuent les éternuements et la sensation de picotements au niveau des yeux. Boire un gin tonic n’augmenterait donc pas les symptômes provoqués par le rhume des foins (à condition bien sur de ne pas avoir pris d’antihistaminique, car ces derniers ne font pas bon ménage avec l’alcool). 

Par contre, le site recommande aux malades d’éviter à tout prix le vin blanc, le cidre (à cause de leur quota de sulfites) mais aussi le vin rouge et la bière, des boissons riches en histamines, un agent qui augmente les réactions allergiques.

Dites bye bye aux allergies!