Vous faites du sport, suivez un régime mais vous ne perdez pas le moindre gramme? 8 astuces minceur qui vont faire la différence.

Un événement traumatisant, le stress ou encore le chagrin: c’est un fait, notre poids ne se joue pas uniquement dans notre assiette. Notre cerveau influence lui aussi le poids indiqué sur notre balance. Comment mettre notre cerveau dans de bonnes conditions? 8 astuces de pro, d’Hella Van Laer, diététicienne, pour perdre du poids en faisant uniquement travailler notre ciboulot!

8 manières d’aider votre cerveau à coopérer

01

Planifiez

On mange souvent trop parce qu’on le fait inconsciemment. Il peut être utile de prévoir 6 moments dans la journée où vous mangez, et de planifier vos snacks. Un écart alimentaire est autorisé, mais mieux vaut le prévoir plutôt que de céder à une impulsion. Savoir que le vendredi, vous vous offrez un petit sachet de chips et que le samedi, vous avez droit à un verre de vin vous permet de les savourer sans les émotions négatives que vous auriez à coup sûr si vous craquiez tout le week-end sans l’avoir décidé. Établir un menu pour la semaine peut vous aider, tout comme le fait de cuisiner le week-end pour avoir sous la main de quoi cuisiner sain quand vous avez moins de temps.

02

Devenez consciente

La diététicienne : « Quand je demande aux gens de tenir un journal de ce qu’ils mangent, je leur dis qu’ils ne doivent rien changer à leurs habitudes. Et pourtant, souvent, cela les fait déjà maigrir, parce qu’ils prennent conscience de ce qu’ils avalent sans y penser, alors qu’ils n’ont pas faim. »

03

Lisez les étiquettes

Parfois, nous pensons manger sain alors que ce n’est pas le cas. Par exemple en mangeant un granola sucré le matin, ou en prenant trop d’huile d’olive parce qu’il s’agit de bonnes graisses. Cela reste de l’énergie qu’il faudra dépenser. Pareil pour les salades soi-disant équilibrées du supermarché, qui baignent dans la sauce ou s’accompagnent d’une montagne de pâtes.

04

Allez dormir

Si ce conseil vous surprend, sachez que votre hygiène du sommeil peut avoir des effets profonds sur vos problèmes de poids. Un manque de sommeil fait baisser la vigilance et le contrôle de soi. Plus vous êtes éveillée longtemps, plus vous avez d’occasions de grignoter. Et plus vous êtes fatiguée, plus grand est le risque d’avaler 500 calories inutiles par jour, parce que vous n’arrivez pas à résister à la tentation d’une tartine au choco.

05

Mettez les friandises hors de votre vue

De nombreux déclencheurs sont liés au moment ou au contexte. Il est plus difficile de résister aux biscuits s’ils vous dévisagent chaque fois que vous voulez vous faire une tasse de thé. Il peut s’avérer utile de déplacer les biscuits dans une armoire que vous ouvrez moins souvent. Mettez ce que vous voulez manger bien en vue et cachez ce à quoi vous ne voulez pas céder.

06

Apprenez à vous relever lorsque vous chutez

La psychologue : « On est souvent trop sévère pour soi-même. On veut être parfait, et au moindre écart, on s’autosabote en pensant qu’on n’y arrivera jamais et que ça ne sert à rien. La réussite dépend d’un équilibre à trouver, et auquel on peut se tenir. Changer vos habitudes alimentaires s’accompagne de hauts et de bas, et c’est normal. Nous ne sommes pas des robots, et un faux-pas n’est pas synonyme de ratage intégral. Apprenez à ne pas perdre votre objectif des yeux et à reprendre votre chemin au plus vite. »

07

Déjouez votre cerveau reptilien

« Chaque jour, nous prenons deux cents décisions à propos de la nourriture, dont seulement une sur cinq consciemment. Votre cerveau reptilien, la partie impulsive et instinctive qui recherche la satisfaction immédiate, est aussi cinq fois plus rapide que votre cerveau civilisé. » C’est ce qui explique que vous regrettez certaines choses après- coup. Aidez-vous des stratégies de la psychologie comportementale. Faites vos courses en ligne pour être moins tentée. Planifiez ce que vous choisirez au restaurant. Mangez dans une assiette plus petite. Réservez quelques légumes découpés pour le repas du soir afin d’avoir des crudités sous la main le lendemain. Ayez toujours trois snacks sans danger à portée de main pour les petits creux intempestifs. »

08

Trouvez une alternative gratifiante

On l’oublierait presque dans les moments de frustration ou de chagrin, mais la vie n’est pas faite que de nourriture. À la place, on peut apprendre à écouter un peu de musique, lire un magazine ou jouer une partie de Tetris. Même résultat, zéro sentiment de culpabilité après.

BIEN DANS SON CORPS: