Difficile pour les plus colériques de calmer leurs sauts d’humeur. Heureusement, il existe des astuces pour gérer ces accès de colère.

PC qui plante après une journée acharnée de travail, une personne agaçante qui nous pousse dans nos derniers retranchements ou encore une semaine placée sous le signe de la loi de Murphy: on a tous connu cette colère intense qui nous ronge de l’intérieur, qui nous donne envie de tout jeter par la fenêtre et qu’on peine à calmer. Cela vous arrive fréquemment? Vous êtes sûrement soumis à trop de stress! Pour vous aider à calmer cette colère qui vous dévore, il existe fort heureusement des petits conseils et des exercices aux résultats instantanés. De quoi retrouver la zen attitude et rester coooooool.

Certaines personnes ont tendance à s’auto-saboter. Comment mettre fin à ce cercle viscieux ? Réponse ici. 

01

LA TECHNIQUE DU STOP

Vous êtes en train de bosser et votre PC plante. Il tourne en rond alors que vous devez impérativement achever une tâche urgente. Vos minutes sont comptées, mais votre ordi semble être aux abonnés absents. Vous sentez la colère monter tout doucement. C’est le moment de mettre en place la technique du STOP. Elle permet d’agir sur la montée en puissance de notre colère pour mieux l’apaiser. Le S correspond au stop, on essaie – si possible – d’arrêter ce que l’on fait. Le T s’apparente au temps, on prend les minutes nécessaires pour se concentrer sur nos tensions et relativiser. Le O symbolise l’oxygène, on inspire et on expire pour se calmer. Enfin, le P correspond à la pensée. Demandez-vous si vous êtes encore en colère. Si c’est le cas, réitérez l’exercice.

02

L’EXERCICE DE L’ABEILLE

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Pour apprivoiser sa colère, vous pouvez vous appuyer sur votre respiration à l’aide de quelques exercices. Si vous vivez un épisode colérique chez vous, réfugiez-vous dans une pièce de la maison dans laquelle vous vous sentez bien. Installez-vous sur un tapis de yoga en tailleur. Concentrez-vous sur votre respiration pendant de longues secondes le temps de sentir votre corps se décontracter. Vous pouvez débuter l’exercice de l’abeille. Il permet d’extérioriser la colère. Votre posture doit être bien droite. Bouchez-vous les oreilles, relâchez les coudes et détendez au maximum les épaules. Inspirez et expirez par le nez. Lors de l’expiration, reproduisez le bourdonnement de l’abeille. Tout cela les yeux fermés.

03

LA COMPRÉHENSION

Il est important de comprendre nos émotions, qu’elles soient négatives ou positives. Y compris la colère. Lorsqu’elle commence à s’installer, mettez-vous dans votre bulle quelques instants. Essayez de mettre des mots sur votre colère et d’en découvrir son origine. Vous pourrez ainsi la décoder et mieux l’appréhender les prochaines fois. Cette manière de penser est un excellent moyen pour mieux se connaître. Si vos accès de colère reviennent de manière récurrente, vous pouvez consulter un spécialiste, comme un psychologue ou un sophrologue, pour aller plus loin. Essayez aussi de dédramatiser. Certaines situations ne doivent sans doute pas vous mettre dans de tels états. Prenez toujours du recul en ne tirant pas de conclusions hâtives.

04

LA RAGE ROOM

Et si on domptait sa colère en cassant tout ce qui nous entoure ? C’est le principe de la rage room, un concept venu tout droit du Japon. Dans une pièce, vous détruisez des objets comme de vieilles télévisions, des ordinateurs défectueux… Pour vous assurer une totale protection, vous êtes équipées de gants, masques, lunettes… Le but ? Vous défoulez pour laisser parler votre colère. N’hésitez pas à pousser de longs cris de rage au moment de lancer votre masse ou votre hache. Autant aller jusqu’au bout. En Belgique, une rage room est installée en Flandre à Gand et Wingene (toutes les infos sont ici). Si vous n’avez pas envie de faire le déplacement, vous pouvez organiser votre propre rage room chez vous, dans votre garage par exemple. Le ménage risque d’être long une fois l’exercice terminé, mais vous serez libérée (délivrée) !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Rage Room Wreck it (@rageroomwreckit)

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

+ DE PSYCHO :