Dans la famille des contraceptifs sans hormones, nous avions le stérilet au cuivre, le préservatif féminin et le diaphragme. Bientôt aussi un gel? Par Mathilde Warnier.

Pourquoi la pilule est-elle toujours moins plébiscitée?

Parce que, logiquement, elle perturbe notre équilibre hormonal naturel. Il faut penser à la prendre quotidiennement, et un oubli peut avoir de lourdes conséquences… La catastrophe peut aussi venir de problèmes intestinaux, puisque la pilule n’est alors pas correctement assimilée. Elle aurait également des effets néfastes sur la libido. Si vous prenez la pilule, surtout en étant fumeuse, vous craindrez beaucoup plus les maladies cardiovasculaires après 35 ans… Sans oublier les risques de thromboses, avec les pilules de troisième et quatrième générations (même si les médecins en minimisent fortement les dangers), les maux de tête, les sautes d’humeur,… Que du bonheur!

Un nouveau contraceptif sans hormones?

C’est le laboratoire américain Evofem qui a annoncé cette mise au point inédite à la fin du mois d’août dernier: un gel contraceptif, qui répond au doux nom d’Amphora. Le principe? Une application intravaginale, au minimum 1h avant un rapport, qui maintient le PH du vagin à un certain niveau et empêche, par la même occasion, les spermatozoïdes de féconder l’ovule. Question efficacité, on serait à 86%… Donc nettement en-dessous de la pilule.

On en pense quoi?

Que, quand même, ça réduit un tout petit peu la spontanéité du moment… Il vous faudra planifier les choses pour être (même pas tout à fait) certaine de ne pas tomber enceinte. Evidemment, le gel ne protège pas des IST (mais la pilule non plus). Comme le souligne le site madmoizelle.com, difficile aussi de faire confiance à quelque chose qu’on ne voit pas. Malgré tout, on apprécie bien sûr l’initiative: tous les espoirs sont permis pour qu’un jour, on puisse être maîtresses de notre corps sans (trop) de contraintes.

Lisez aussi: