Lorsqu’on a aimé terriblement fort et que la relation prend fin, on a le sentiment que jamais on ne s’en remettra, et pourtant…

Chacun a sa propre vision de la rupture, certains ont plus facile que d’autres à accepter la séparation. On se souvient de ce fameux dialogue dans la série How I met your mother, qui aborde justement ce laps de temps avant d’oublier son ex. Si on s’en tient à Lily, il faut « la moitié du temps passé ensemble », tandis que pour Robin, il faut « exactement 10 000 verres d’alcool, peu importe combien de temps il faut pour y arriver ».

Un deuil amoureux

Dire adieu à une relation que l’on chérissait, qu’on ait été largué et qu’on soit la personne qui a mis fin à la relation, ce n’est jamais simple. A la manière d’un décès, le deuil amoureux comprend plusieurs étapes:

  • la dévastation: la vie a perdu toute saveur, vous vous sentez seule et vous êtes persuadée que jamais vous ne vous relèverez.
  • le sevrage: vous devez vous défaire de la drogue la plus addictive au monde: l’amour et la personne que vous aimiez. La manque d’affection et de sécurité se font sentir et c’est très difficile. 
  • l’intériorisation: vous commencez à éprouver des regrets. Vous pensez être en tort et vous vous dites que tout est de votre faute. Vous êtes en colère contre vous-mêmes. C’est de l’auto-flagellation. 
  • la rage: vous n’idéalisez plus la personne avec qui vous étiez, vous commencez à extérioriser votre haine de manière positive, vous cherchez le changement et l’action.
  • le relèvement: vous avez parcouru du chemin, mais vous y êtes enfin arrivée! Vous vous sentez prête à passer à autre chose et vous retrouvez de l’énergie.

Mais combien de temps s’écoule donc entre la phase de la dévastation et celle du relèvement? Une longue enquête sur le sujet a été menée par des chercheurs de l’université américaine de Mounmouth et publiée dans le magazine The Journal of Positive Psychology. 

Une durée plus courte qu’on ne le pense

Les chercheurs se sont penchés sur l’état émotionnel de 155 personnes qui venaient de vivre une rupture amoureuse. 71% d’entre eux qui ont été largué et/ou ont provoqué la séparation dans les six mois qui venaient de s’écouler ont déclaré s’êtres sentis mieux après onze semaines, soit trois mois. Cette durée représenterait donc le moment où l’on arrête de sans cesse penser à notre ex.

Mais cette durée n’est pas la même pour tous. Selon l’étude, il faut bien plus de temps pour les relations de longue durée et les couples mariés. On compte ici 18 mois, soit un an et demi, pour se relever et commencer à se reconstruire tout doucement.  

Un point important de l’enquête est celui du ressenti entre celui qui quitte et celui qui est largué. On a tendance à croire que l’un a toujours plus simple que l’autre (devinez lequel), mais en réalité, l’étude montre que le laps de temps de trois mois est le même pour les deux. Difficile à croire que la personne qui est la cause de notre chagrin soit aussi mal, et pourtant…

À LIRE AUSSI: