Vous avez plusieurs fois expérimenté la tristesse d’une rupture amoureuse et vous avez constaté que vous n’avez jamais faim pendant de cette période? Voici pourquoi.

Toutes les femmes sont passées par là: les ruptures amoureuses et le chagrin qui va avec font sans doute partie des épreuves les plus désagréables dans la vie. Mais comment vous comportez-vous réellement lorsque vous venez de vous faire plaquer? Êtes-vous plutôt du genre à vous enfiler un pot de pâte à tartiner à la cuillère, ou est-ce que vous ne ressentez pas vraiment le sentiment de faim? Des scientifiques ont prouvé que lors d’une rupture amoureuse, les femmes ont tendance à perdre l’appétit.

La rupture amoureuse responsable d’un schéma précis

Quand une relation amoureuse se termine, l’un des deux partenaires souffre toujours (ou les deux, au choix). Un professeur en neurobiologie des Pays-Bas, Gert Ter Horst, a mené une recherche sur ce phénomène. Il en a déduit que ce sont les hormones qui sont chamboulées suite à ce choc émotionnel. Des chercheurs ont même découvert qu’un chagrin d’amour pourrait avoir les mêmes effets que l’addiction à la drogue sur le cerveau.

Ce qui coupe la faim

La rupture a pour conséquence un sentiment de stress, ce qui entraîne de nombreux effets comme les battements du coeur qui s’accélèrent et un plus grand taux d’adrénaline. Ces éléments sont la cause de l’insomnie et de l’estomac noué, d’où le sentiment de faim effacé. Votre corps entre alors en mode survie et ne vous laisse rien avaler alors que votre système nerveux s’en mêle. C’est en fait un moyen de résistance que votre corps trouve pour ne pas ressentir la faim. Les muscles de vos intestins et de votre estomac n’arrivent donc pas à se détendre et laissent place à l’indigestion des aliments.

Le fait d’être déprimé et en colère coupe aussi la faim: « La partie du cerveau qui se charge de vos émotions et de vos douleurs émotionnelles régule vos envies de nourriture, la manière dont vous mangez (…) Les parties du cerveau qui s’occupent de cela sont proches et peuvent donc s’influencer mutuellement« , explique Ter Horst.

Combler le jeûne par des crasses

Le problème? Quand votre faim revient enfin, vous aurez beaucoup plus tendance à vous jeter sur des pizza, du chocolat et plein d’autres aliments pas sains du tout, car votre corps aura besoin de nourriture haute en calories: « Parce que vous êtes en état de stress, vous avez besoin de plus de calories, ce qui rend plus facile le choix de nourriture non-saine que saine ».

Leonoor van der Sloot, conseillère thérapeutique, travaille la question de l’envie de le nourriture non-saine d’un point de vue psychologique: « Quand vous tombez amoureux, un grand taux d’ocytocine est relâché, ce qui vous fait vous sentir en sécurité. Quand votre relation se termine, le taux d’ocytocine dégringole, ce qui crée un manque. Votre corps doit donc s’en détacher, ce qui peut vous faire sentir maudit. Certaines personnes essayent de se tirer vers le haut et de combler ce manque affectif par de la nourriture qui les rend heureux, comme le chocolat. Elle ajoute que les mangeurs émotionnels sont connus pour craquer pour Ben & Jerry’s. Comme on comprend.

Pas le même fonctionnement pour tout le monde

Chaque personne a sa propre façon de se remettre d’une rupture, même si le fonctionnement interne est le même. Soit vous mangez tout ce qui passe, soit vous ne faites rien du tout en déprimant. Par contre, entre les hommes et les femmes, le fonctionnement semble présenter des différences: « Les femmes souffrent beaucoup plus de douleurs somatiques comme le mal de tête ou d’estomac, comparé aux hommes (…) le cerveau de la femme a un fonctionnement différent face au stress, par rapport à celui de l’homme », explique Ter Horst. Pas de bol.

Plus de psychologie: