En mars, GAEL a eu le plaisir de redécouvrir Virginie Hocq. Une femme grande, simple, drôle et déconcertante de franchise et de bienveillance dont la vie a pas mal changé depuis la dernière fois. Bienvenu dans son petit monde.

Maman, fille et compagne

Depuis notre dernière rencontre, Virginie a donné naissance à son premier enfant, Billie, « sa colocataire » comme elle aime l’appeler. Sur Instagram, ses fans connaissent ses pieds, ses mains et sa voix. Pour GAEL, l’humoriste en a dévoilé un peu plus… 

En cinq ans, Virginie a également perdu son papa. Une personne à qui elle devait beaucoup, à qui elle ressemblait tant et qu’elle connaissait si bien. « J’ai adoré son enterrement, j’ai adoré l’organiser. C’est un moment tellement douloureux que j’ai voulu faire un truc chouette. […] On a chanté La Petite Gayole. Même le curé, qui n’était pas partant à la base, tapotait du pied. Je n’avais pas envie de sandwichs mous et de café jatte. On a mangé des tartes al d’jote, je servais des bières au bar. Les gens étaient bien, ils n’avaient plus envie de me filer leur douleur« , nous confie-t-elle.

Dans sa vie privée, il y a aussi son amoureux, Sullyvan. Quelqu’un dont elle parle beaucoup, mais que l’on voit très peu. «On sait qu’il est décorateur. Mais il n’a pas envie d’apparaître. Je respecte ça, je n’aimerais pas qu’on m’impose des choses non plus», explique-t-elle. Un décorateur de cinéma et théâtre qui a ses heures perdues crée également des pièces uniques pour une femme de style.

La scène, sa grande passion

Son premier contact avec le spectacle d’humour, c’était avec Éric De Staercke et Laurence Bibot. « Elle était incroyable. J’ai voulu aller la voir pour lui dire que je voulais faire comme elle, mais elle m’impressionnait tellement que je n’ai pas osé. » Quelques années plus tard, Virginie Hocq a un CV long comme le bras, part pour nouvelle tournée pleine de surprises et mène une vie bien remplieune vie de liberté, pleine d’humilité et de passion!

Merci Virginie

Merci, Virginie Hocq! 

PLUS DE GUESTS: