L’Australie est une île idyllique, dont les trésors ne se limitent pas à Nicole Kidman et aux kangourous. De vastes plages, la plus ancienne forêt tropicale, des villes dynamiques… Laissez-vous conquérir par son charme décontracté et enchanteur.

Voyager à l’autre bout du globe… C’est le rêve de nombreux Belges que nous avons réalisé. Cathay Pacific nous emmène vers Sydney, avec escale à Hong Kong. Le vol est long, mais nous sommes chouchoutés à bord! À notre arrivée dans la plus grande et ancienne ville d’Australie, une douce brise marine et le chant de perroquets colorés nous accueillent. La métropole animée qui servait autrefois de pénitencier britannique offre aujourd’hui une atmosphère tranquille et chaleureuse.

Cap sur Syndey

Il y a des siècles, les Aborigènes naviguaient déjà dans leurs canoës le long des baies. Actuellement, le ferry jaune et vert de Sydney Harbour transporte chaque jour plusieurs milliers de voyageurs. C’est le moyen de transport le plus cool et le moins cher pour découvrir la mégapole dans toute sa splendeur. Nous montons à son bord alors que le soir tombe et qu’une lueur orangée irise la ville. Le vent dans nos cheveux, nous glissons sur une eau d’un bleu profond. Après un large virage, deux symboles de la ville s’offrent soudain à nous: Harbour Bridge et l’Opéra. Créé en 1932, Harbour Bridge est l’un des plus grands ponts en arc du monde avec ses 134 mètres de haut. Au bout du quai se tient l’Opéra. Érigé en 1973, il constitue l’une des plus remarquables prouesses de l’architecture du 20e siècle.

Nous poursuivons vers Milsons Point, ancien chantier de construction face à l’Opéra, et voyons apparaître un gigantesque clown. C’est l’entrée du Lunapark, un parc d’attractions vintage des années 30. À Milsons Point se trouve aussi la piscine olympique. Ces bains Art déco de 1936 sont, et le mot est faible, un bijou aux murs couverts de superbes mosaïques maritimes. 86 records du monde y ont été battus, y compris par le légendaire nageur australien Ian Thorpe. Nous achetons un billet, nous nous changeons rapidement et sautons dans l’eau fraîche. Le froid est vite oublié quand on regarde autour de soi. C’est comme atterrir dans un décor de cinéma. En nageant, nous voyons passer les ferrys avec, au loin, les lumières du port et l’Opéra. Magnifique!

NI MÉDUSES NI REQUINS


Ce qui rend Sydney encore plus attirante, c’est que pratiquement chaque plage dispose de son spot de plongée. La plus célèbre et tendance est sans aucun doute Bondi Beach, un paradis pour les amateurs de surf et de soleil, et l’endroit parfait pour apprendre à dompter les vagues. Face à la mer, je suis plutôt froussarde, mais Will, le professeur bronzé et amical de l’école Let’s Go Surfing, me fait changer d’avis. Il nous assure qu’il n’y a aucune méduse et que les systèmes sonar de Bondi détectent les requins. C’est plus difficile que je ne le pensais et pas vraiment encourageant. Je suis sur le point d’abandonner quand soudain, presque sans que je m’en rende compte, je me tiens droite sur ma planche: high five au prof et petite larme de joie! Quel sentiment de bonheur cela apporte…

Voyage au bout du monde: l'Australie, de Sydney à Queensland - Gael.be

Un petit tour en hydravion?

Le lendemain de nos aventures de surf, chaque muscle me fait souffrir. Je peux à peine marcher et même tenir une tasse de café est douloureux. Heureusement, après une demi-heure d’étirements, ça va mieux. Nous prenons un Havilland DHC-2 Beaver, l’un des plus célèbres hydravions au monde, pour un vol au-dessus de la ville. Après les consignes de sécurité d’usage, notre pilote m’aide à me hisser dans l’étroit petit avion. Je prends place au milieu, mets mon casque et entends cracher les moteurs. Les deux hélices tournent à pleine puissance. Nous fendons l’eau et quelques minutes plus tard, nous voilà dans le ciel. Mon cœur cogne dans ma poitrine. La vue est à couper le souffle: le bleu profond de l’océan, les plages et les baies, les vagues, les falaises où se tiennent les plus extravagantes villas, le port, Harbour Bridge et l’opéra. Et comme si ce n’était pas suffisant, une baleine bondit soudain hors de l’eau, juste en dessous de nous.

Des montagnes bleues


Au programme du jour, la visite du Parc national Blues Mountains. Cette zone naturelle unique avec ses rochers escarpés et ses ravins, ses forêts équatoriales et ses bois profonds, ses cascades et ses innombrables espèces d’oiseaux doit son nom à la brume bleue qui domine la vallée. Elle provient de l’huile volatile dégagée par les dizaines de milliers d’eucalyptus de la région. Avec son 4×4, Paul nous emmène dans des endroits inaccessibles aux touristes. Il nous conduit près d’une cascade tonitruante où nous recevons la visite d’une vingtaine de cacatoès blancs.

Hello Queensland

Nous quittons Sydney et prenons un vol intérieur vers le Queensland, dit Sunshine State, deuxième plus grand État d’Australie. La chaleur tropicale nous engourdit. Nous passons de Cairns à Port Douglas, le long d’interminables plantations de cannes à sucre, de plages immaculées et à la lisère d’une impressionnante forêt tropicale, qui va jusqu’à l’océan bleu et brillant. Sous l’eau, la Grande Barrière de corail s’étend sur plus de 2 000 km, le long de la côte du Queensland. L’idyllique cité balnéaire coloniale de Port Douglas — avec son petit port de pêche, ses restaurants branchés, ses boutiques et sa ma- gnifique Four Mile Beach — vaut le détour. Fondée en 1877, elle est surtout connue pour être la porte d’entrée de la Grande Barrière de corail, car le récif en est relativement proche.

 

De la mer au forêts

Nous roulons vers l’intérieur du pays. Quelques tours de roues et les vallées laissent place à une épaisse forêt tropicale aux innombrables nuances de vert. Il n’y a pas de meilleure façon d’explorer la Daintree Rainforest, la plus vieille forêt tropicale au monde, qu’en logeant dans le boutique-hôtel Silky Oaks Lodge, sur les rives de la rivière Moss- man. Notre cabane dans les arbres, entièrement en bois local, dégage une atmosphère délicieuse et paisible. De notre balcon, nous admirons des oiseaux exotiques et de gracieux papillons Ulysse bleus. Daintree fait partie des 9 000 km2 de la Wet Tropics World Heritage Area, une région tropicale qui s’étend le long de la côte nord du Queensland. La forêt a plus de 135 millions d’années et abrite les animaux et les plantes les plus variés, parmi lesquels le casoar, un gigantesque oiseau au cou bleu vif avec des notes de rouge.

EN PRATIQUE

  • Cathay Pacific vous emmène en deux escales de Bruxelles à Sydney. Aller-retour àpd 1 154 € via Paris et Hong Kong.
  • Vous aurez besoin d’un passeport (valide 6 mois après le retour) ainsi que d’un visa. À obtenir via votre compagnie aérienne, votre agence de voyages ou l’ambassade australienne.
  • En Australie, les saisons sont inversées. Dans les environs de Sydney, le climat est méditerranéen et mars-avril sont les mois les plus chauds. Le Queensland dispose d’un climat tropical. La saison sèche couvre mai à octobre et constitue la période idéale pour y voyager.
  • Aucun vaccin n’est nécessaire.

LES MUSTS DE SYDNEY

  • Pour l’aventure inoubliable et la vue spectaculaire, grimpez en combinaison d’escalade au sommet du Harbour Bridge. ÀPD 108 €. WWW.BRIDGECLIMB.COM.
  • Parcourir une ville à vélo est le meilleur moyen de découvrir ses secrets. Empruntez un vélo à votre hôtel ou louez un modèle électrique sur BLUEBANANAS.COM.AU.
  • Survoler la côte en hydravion est une expérience inoubliable. ÀPD 133 € PAR PERSONNE. WWW.SEAPLANES.COM.AU.

LE QUEENSLAND EN SAFARI

Partez en safari dans la Mareeba Tropical Savanna and Wetland Reserve, une réserve naturelle tropicale, aux lagunes et aux oiseaux rares. Pour le rendre encore plus inoubliable, passez la nuit dans l’une des éco-tentes du Jabiru Safari Lodge. WWW.JABIRUSAFARILODGE.COM.AU.

Voyages exotiques