Si certaines personnes adorent la coriandre pour agrémenter leurs plats, d’autres détestent le goût… et on sait maintenant pourquoi!

Vous pensiez que si vous n’aimiez pas la coriandre, c’était parce que vous trouviez son goût trop prononcé ou qu’il y avait un petit arrière-goût de savon vaisselle? Eh bien figurez-vous qu’il se pourrait que ce ne soit pas uniquement une question de palais.

Une question de génétique

La coriandre possède de nombreuses vertus, comme contribuer à l’activité antioxydante et faciliter la digestion. Facile à intégrer dans des préparations, elle est idéale pour agrémenter une salade ou un toast. Malgré ces qualités, certaines personnes n’apprécient pas cet aromate. 

Selon la science, si certaines personnes n’apprécient pas la coriandre, c’est parce que nos origines peuvent avoir une influence sur notre goût. C’est donc pourquoi 17% des caucasiens ne supportent pas la coriandre. De même pour 21% des habitants du nord de l’Asie. En revanche, dans l’Asie du Sud, ce sont 93% des habitants qui adorent cette petite feuille verte

De ce fait, la génétique peut également avoir une explication dans le fait d’aimer ou non la coriandre. Cette dernière contient en réalité des aldéhydes, soit un composant détesté par un certain type de personnes: celles qui ont un gène 0R6A2 très actif. Fait important dans l’histoire: les aldéhydes sont le composant qu’on retrouve dans le savon… Inutile de chercher plus loin pour la ressemblance, du coup!

À lire aussi: