L’an dernier, la reine belge de la dentelle a fêté les 30 ans de sa Maison. Pour poursuivre la fête, le musée Mode et Dentelle de Bruxelles a invité Carine Gilson à faire dialoguer ses créations les plus emblématiques et la riche collection du musée. Une mise en scène vivante et poétique – hommage au luxe à la belge – qui a demandé six mois de préparation. Notre défi: vous convaincre d’y aller en six minutes chrono.

01

CETTE EXPO EST UN DOUBLE HOMMAGE AU LUXE BELGE

La dentelle de Bruxelles repose sur un savoir-faire précieux, malheureusement aujourd’hui disparu. Si celle qu’utilise Carine Gilson dans ses créations vient de Calais, l’incrustation de dentelle sur soie, sa spécialité, est un art rare et délicat qui continue de faire briller la Belgique dans le monde. Chaque année, 18000 mètres de contours de motifs en dentelle sont incrustés dans ses ateliers.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fashion & Lace Museum (@fashionandlacemuseum) le

02

C’EST ENCORE MIEUX QU’UN FRONT ROW

Mystérieux et exclusifs, les dessous de Carine Gilson affolent les people du monde entier. Nicole Kidman est la première à avoir craqué pour une combinaison achetée chez Barneys à New York en 1995. Vingt ans plus tard, Beyoncé a commandé à Carine une robe du soir en organza de soie incrustée de dentelle. Deux pièces ultradésirables à voir dans le cadre de cet expo.

03

SI VOUS TENDEZ L’OREILLE, VOUS ENTENDREZ LE CRISSEMENT DE LA DENTELLE

En 2012, le photographe Nick Knight (il a travaillé pour Vogue UK, Dior, Tom Ford, Alexander McQueen…) avait invité Carine Gilson à réaliser une pièce en dentelle dans son atelier de Londres. Émouvante et sincère, la vidéo issue de ce tête-à-tête est l’occasion de voir la créatrice en plein travail.

Lisez aussi: