Très souvent méconnu des citoyens, l’accident vasculaire cérébral (AVC) est pourtant la deuxième cause de mortalité dans le monde… Rien qu’en Belgique, on compte près de 52 cas par jour soit 19 000 par an, selon les chiffres communiqués par le CHU.

01

Qu’est ce que c’est?

Un accident vasculaire cérébral (AVC) est également connu sous le nom d’attaque cérébrale. Pour faire simple, c’est le résultat d’un manque d’irrigation du sang dans votre cerveau. Votre circulation sanguine est arrêtée (à cause d’un caillot ou d’une rupture d’un vaisseau sanguin important). Les cellules du cerveau meurent alors, faute d’oxygène.

02

Comment le reconnaître?

Les symptômes varient en fonction des personnes. Cependant, un AVC se manifeste brutalement via des épisodes de paralysie, des troubles du langage ou encore la perte d’équilibre. Une personne victime d’un AVC peut également présenter des troubles de la vue. 

03

Que faire si je suis témoin d’un AVC?

Vous pensez être témoin d’un AVC? Restez calme et effectuez le test: contrôlez d’abord le sourire de la personne, si les côtés de sa bouche penchent vers le bas, c’est mauvais signe. Checkez ensuite sa mobilité: levez les bras de la personne à 45° si elle est couchée, ou à 90° si elle est debout et demandez lui de maintenir cette position pendant 4-5 secondes. Enfin, dernier test, parlez avec votre intervenant: si son débit vous parait étrange ou si sa conversation n’est pas cohérente, notez l’heure des premiers symptômes et appelez le 112 sans plus attendre.

04

Quel est le délai de prise en charge?

Plus les délais de prise en charge sont courts, plus la personne atteinte d’AVC aura des chances de s’en remettre. Les cellules, si elles sont privées d’oxygène, meurent et elles ne pourront pas se régénérer. D’où l’importance d’une prise en charge rapide! Sachez que 50% des personnes ayant subi une telle défaillance cérébrale conservent des séquelles. La gravité des séquelles dépendra également de la zone touchée par l’AVC. En effet, le cerveau se divise en différentes parties et les conséquences d’une absence d’irrigation dépendra de la zone touchée. Difficile donc d’évaluer le timing idéal, mais sachez que le délai maximal pour l’administration d’une thrombolyse intraveineuse est de 4 heures et demi après le début des symptômes, selon les explications du Dr Joachim Schulz, chef du service de Neurologie du CHU Saint-Pierre, dans une interview parue dans la Libre.

05

Certains facteurs peuvent-ils augmenter les risques?

Plusieurs facteurs peuvent augmenter le risque d’AVC. Parmi eux, l’hypertension. L’âge est un autre facteur à prendre en compte: 75% des personnes souffrant d’un AVC sont âgées de plus de 65 ans. Cet accident vasculaire cérébral touche généralement davantage les femmes que les hommes.

+ d’infos santé