Loin d’être une rumeur et encore moins une fake news, passer du temps sur les réseaux peut avoir un impact sur la qualité de votre sommeil.

Vous souffrez de troubles du sommeil ou avez du mal à vous endormir? Si vous trainez sur les réseaux sociaux avant de vous endormir, ne cherchez plus la raison, la cause est juste sous votre nez et entre vos petites mains.

Les écrans, le mal du 21ème siècle

Ce n’est un secret pour personne, il vaut mieux s’éloigner des écrans et des reflets bleutés quelques heures avant d’aller se coucher (ce que peu de monde fait, soyons honnêtes #SoiréesNetflix) et ainsi, permettre au cerveau de déconnecter et de se mettre au repos.

Mais, au-delà du danger que représentent les écrans, il faut également surveiller les sites que nous fréquentons. Dans notre viseur? Les réseaux sociaux… Une récente étude canadienne a prouvé qu’il faudrait calculer le nombre d’heures passées par jour les réseaux sociaux et ce, pour une question de santé. En effet, l’usage de ces sites et applications, même à faible consommation, peut entraver la qualité du sommeil.

L’expérience

Le test a été réalisé sur 5 242 écoliers âgées de 11 à 20 ans et originaires de la province de l’Ontario. Une analyse de leur cycle de sommeil a été effectuée en fonction des besoins correspondant à leur âge. Résultat? Seuls 36,4% des jeunes testés dormaient suffisamment, ce qui signifie en réalité qu’une grande majorité d’entre eux était en manque de sommeil. On a ensuite remarqué que plus ces jeunes passaient du temps sur les réseaux sociaux (Facebook, Snapchat, WhatsApp…), plus ils avaient du mal à trouver le sommeil.

Un impact sur le sommeil, mais pas que…

Il apparaît qu’en réalité, une seule heure passée sur les réseaux sociaux suffit à entraver la qualité du sommeil. Jean-Philippe Chaput qui a participé à la recherche ajoute: « Les effets des réseaux sociaux sur le sommeil est un sujet primordial quand on connaît l’impact négatif que le manque de sommeil peut avoir sur la santé en général. […] Les appareils électroniques sont omniprésents dans notre société et on commence seulement à comprendre leurs bienfaits et les risques qu’ils entraînent ».

Même si la recherche a été menée sur des jeunes, on prend le conseil également pour les adultes et on tente de s’éloigner des réseaux sociaux qui sont devenus bien trop anxiogènes pour chacun d’entre nous. Envie de diminuer votre consommation? Voici quelques conseils pour vous lancer dans cette « digital detox« !

Ahhh, ces technologies…