Alerte niveau 10: vos règles n’ont pas pointé le bout de leur nez ce mois-ci, mais vous êtes persuadée de ne pas être enceinte? Rassurez-vous, d’autres raisons peuvent expliquer cette aménorrhée temporaire.

Améno.. quoi?

L’aménorrhée, c’est le terme scientifique pour qualifier l’absence de menstruations. Si, de prime abord, il peut vous alerter d’une éventuelle grossesse ou de l’approche de la ménopause, il peut aussi révéler un problème de santé plus grave. Généralement, les médecins disent qu’il faut commencer à s’inquiéter lorsque l’absence de règles dépasse 3 cycles consécutifs. Dans ce cas là, il faut rapidement aller consulter votre médecin.

01

Votre moyen contraceptif fait son job

Très souvent, votre pilule limite le débit et la quantité de sang perdu lors de vos menstruations. Après une prise de plusieurs années, il se peut que ces saignements disparaissent. Ce phénomène n’est pas dramatique et témoigne de l’efficacité contraceptive.

02

Vous venez d’arrêter votre moyen contraceptif

Vous venez d’arrêter votre contraceptif et vous vous étonnez de l’absence de vos règles? C’est tout à fait normal! Sachez que votre corps a parfois besoin de 6 mois pour se remette à ovuler de façon régulière. Du coup, vous ne devez vous inquiéter uniquement si cette aménorrhée dure plus de 6 mois.

03

Vous pratiquez trop de sport

Le saviez-vous? L’aménorrhée touche nettement plus les athlètes. En effet, la pratique de certains sports, à haute fréquence, jouerait un impact sur nos menstruations. Une aménorrhée peut également apparaître en cas de régime trop strict. Il s’agit alors d’un mécanisme établi par le corps afin de ne pas gaspiller inutilement de l’énergie.

04

Vous souffrez de stress

Vous l’avez sûrement remarqué: lorsque vous êtes stressée, vos menstruations se veulent plus « light ». Le stress ou un trauma psychologique peuvent provoquer une absence de règles. Votre hypothalamus est perturbé, ce qui perturbe votre cycle. D’autres facteurs psychologiques peuvent influencer vos règles. Aussi, si vous souffrez de troubles du comportement alimentaire comme la boulimie ou l’anorexie, vous risquez de connaître davantage d’épisodes d’aménorrhée que la femme dite « moyenne ».

05

La prise de certains médicaments

Certains médicaments peuvent aussi perturber vos règles comme des antidépresseurs, des antipsychotiques ou la chimiothérapie. Attention, l’aménorrhée peut également être un symptôme du syndrome des ovaires polykystiques, d’une insuffisante thyroïdienne ou du diabète.

À lire aussi: