Une étude très sérieuse vient de démontrer la corrélation entre la qualité de l’air et vos règles. Grande première sur le sujet!

A la longue liste des effets néfastes provoqués par la pollution de l’air, nous pouvons désormais ajouter les perturbations de nos règles, plus particulièrement celles des jeunes adolescentes. C’est la première fois qu’une telle connexion est établie en la matière.

C’est prouvé!

L’étude a été menée par des chercheurs américains du Boston Medical Center et publiée dans la revue Human Reproduction. Un test a été mené auprès d’un panel de 30 000 lycéennes, et ce de leurs 14 ans à leurs 18 ans. Il en ressorti que les jeunes filles vivant dans le nord-est ou l’ouest des Etats-Unis avaient des règles plus tardives et mettaient davantage de temps à être régulières. L’origine de ce retard selon les experts? La pollution! Cela signifie dès lors que l’exposition à la pollution atmosphérique retarde la mise en place de cycles menstruels réguliers. En réalité, plus le niveau de particules est élevé dans l’air, plus il agit sur l’activité hormonale des femmes.

Cela ne concerne pas que les femmes

Mais nous n’avons pas le monopole des perturbations hormonales dues à la pollution! La mauvaise qualité de l’air affecte également les hommes qui verraient la qualité de leur sperme diminuer, selon une étude menée en 2017 et publiée dans la revue Occupational & Environmental Medicine. 

Les effets négatifs de la pollution de l’air sur notre santé n’est plus à démontré et les nombreuses études en la matière démontrent qu’il est devenu aujourd’hui urgent de réduire les émissions de particules fines dans l’air, sous peine de voir la santé de l’homme continuer à se dégrader. Mais il y a encore du boulot…

PRENEZ SOIN DE VOUS!