Pourquoi aimons-nous autant les frites? Existe-t-il un monde parallèle où les frites sont aussi haïes que les choux de Bruxelles? La science vous dit tout!

PS: le saviez-vous? Les frites ne seraient pas si belges que ça

Vous avez l’habitude de bouder la salade verte pour vous resservir en frites? Ne culpabilisez plus, ce n’est pas votre faute mais celle de votre cerveau! Non, ce n’est pas une excuse bidon imaginée par la journaliste rondouillette qui écrit ces lignes, c’est prouvé par la science (on vous le jure). La grande nouvelle a été publiée dans un magazine scientifique Cell Metabolism. Selon les chercheurs, certains ingrédients rendraient notre cerveau complètement dingo.

Et un burger bien mérité, un!

Pourquoi notre cerveau est gaga de burger et de frites? À cause d’une combinaison magique: le gras et les glucides. Ensemble, ils provoquent un sentiment de récompense dans votre cerveau. Menée auprès de plus de 200 participants, l’étude s’est basée sur des scans. Les cerveaux des participants ont été scannés au moment où on leur montrait des photos de burgers, donuts et autres mets hautement caloriques contenant du gras et des glucides. Normalement, lorsque l’on mange, notre cerveau analyse les calories contenues dans notre assiette mais, lorsqu’on voit ce genre de mets bien gras, notre cerveau devient fou (peut-on vraiment le blâmer pour ça?) et surestime le véritable nombre de calories.

La seule raison?

Mais les scientifiques estiment que cette attirance pour le gras et les glucides peut être expliquée par une autre hypothèse: notre enfance. Bébé, nous sommes nourris avec du lait maternel, un aliment très riche qui est assimilé par notre cerveau comme une récompense, un prix qu’on recevrait pour avoir correctement tété le sein de notre mère. Du coup, ces plats gras serviraient de piqûres de rappel… Ou de Madeleine de Proust?

Plus de news surprenantes!