Arrêtez tout ce que vous faites, un historien spécialiste de la food a décidé de retracer l’histoire de notre accompagnement préféré. Spoiler alert: vous n’allez pas aimer ça.

Vous faites partie de ces Belges ultra fiers de leur culture qui corrigent chaque anglophone lorsqu’il ou elle vous demande où manger des « French fries »? D’ailleurs vous ne supportez pas cette expression, comment ces Français ont-ils osé nous voler les frites, non mais sérieusement? Bad news: ils se pourrait bien qu’ils aient raison.

Vous feriez mieux de vous asseoir, les fondements de votre culture food risquent d’être légèrement chamboulés. Et si nous n’étions pas les parents biologique de cette chère pomme de terre dorée, moelleuse et croustillante? Le magazine féminin Grazia est revenu sur le sujet avec une interview de Pierre Leclercq, historien belge de l’alimentation qui a déjà sorti un livre sur le sujet il y a quelques années.

Un mode de cuisson cher

Une chose est sûre: l’origine précise de nos petites lamelles de pomme de terre est assez vague. Le seul fait dont nous soyons surs et certains, c’est qu’elles sont nées au XVIIIe siècle. La naissance de la frite vient de deux facteurs: la commercialisation de la patate devenue populaire grâce à un certain Antoine Parmentier et les marchands de rue qui se promènaient avec des bassines de graisse bouillante. Comme l’huile était une denrée chère à l’époque, tout le monde ne pouvait pas se la payer. Vers la fin de ce siècle, les marchands ont eu l’idée de combiner leur huile chaude avec des rondelles de pommes de terre pour les vendre aux passants.

Made in France or Belgium?

Un jour, un certain Monsieur Fritz, un marchand forain, décide, après avoir appris à cuisiner les frites dans un restaurant parisien, de retourner en Belgique pour commercialiser le produit et faire le tour des foires locales. C’est ainsi qu’est né le tout premier « fritkot ». Le forain coupe les pommes de terre en lamelles. C’est un succès fou, si bien que les habitants de Belgique et du Nord-Pas-de-Calais attendent de pied ferme l’arrivée de la foire. « Les gens attendaient l’installation des foires pour en manger. C’est rare et exceptionnel, pour l’époque, d’avoir un produit gras, croustillant et bon marché », a assuré notre compatriote historien aux journalistes de Grazia. Mais ce n’est qu’en 1960 que des gens s’intéressent à l’origine des lamelles dorées. Viennent-elles du nord de la France ou de Belgique?

Une invention française et spécialité belge

Crise cardiaque. Vous avez bien lu… Les frites sont françaises. « Vers 1960, on réunit des témoignages expliquant que la frite a été rapportée par des réfugiés français en Belgique« , assure Pierre Leclercq. Quelques année plus tard, en 1985 un article fait grand bruit car il raconte que des pécheurs du bord de la Meuse, aux alentours de Namur, mangeaient  des pommes de terre en forme de poisson. L’honneur serait-il sauf? Perdu, car ces pommes de terre étaient simplement cuite à la poêle selon les témoignages. Tristesse. L’aliment est resté associé à notre pays car il s’y est fortement développé et est devenu un plat national. C’est ainsi que la Belgique a été associée à son fameux plat, « les moules-frites ».

French fries

Cependant, l’origine du nom anglais que l’on accorde à nos très chères petites frites n’est pas du tout ce que vous croyez! Il y a eu une confusion avec le terme « french », qui ne se rapporte pas à la France mais au verbe « to french » qui signifie « couper en bâtonnets ». NA!

Sur le même sujet: