Selon des chiffres récents, les femmes seraient davantage sujettes au burn-out, en particulier celles âgées de 25 à 35 ans.

Des statistiques qui inquiètent

Aux Pays-Bas, 18% des femmes âgées de 25 ans à 35 ans souffrent de burn-out, selon les chiffres du Bureau central des statistiques et de l’agence de recherche TNO. Elles se sentent épuisées par leur travail plusieurs fois par mois, elles se sentent fatiguées ou éteintes à la fin de la journée. En Belgique, le gouvernement mène actuellement des recherches pour contrer le nombre de cas de burn-out, extrêmement élevé.

Pourquoi les femmes entre 25 et 35 ans sont-elles plus sensibles que les autres« Les femmes ne sont pas seulement occupées au travail, mais également avec leur famille », explique le psychologue Wouter Vroonland dans le Volksrant. En effet, les femmes y mettent beaucoup d’attention et d’énergie. Elles y penseraient encore beaucoup plus que les hommes. La charge de travail dans l’éducation est également très élevée. « L’intimidation ou le harcèlement sexuel peuvent également conduire au stress« , explique le psychothérapeute Carien Karsten. « En outre, les femmes sont plus empathiques, de sorte qu’elles sont plus stressées que leurs collègues« . 

Quelques conseils

Heureusement, pour éviter le burn-out, il existe une série de conseils:

  • Ne vous inquiétez pas d’être égoïste: pensez à vous et moins à ce que les gens pensent de vous.
  • Soyez conscients de vos propres attentes: si vous voulez à la fois une carrière et un enfant, ayez bien en tête ce que cela implique.
  • Concentrez-vous sur vos objectifs: ce n’est pas grave si vous manquez un anniversaire ou une séance de sport!
  • Ne vous imposez pas des exigences trop élevées.

À lire aussi: