Un cours d’anglais, du sport, du banana bread… Le confinement aurait dû nous permettre de mettre à exécution un tas de projets, vite passés aux oubliettes. Vous rougissez lorsque l’on vous demande ce que vous avez fait de vos confinements? Ne culpabilisez pas, car la flemme a aussi quelques vertus insoupçonnées.

Depuis notre plus jeune âge, on nous rabroue dès que nous “ne faisons rien”, mais sommes-nous, en tant qu’êtres humains, faits pour être toujours occupés ? Peut-on encore se permettre de s’ennuyer de temps en temps ? Faire des projets mais ne jamais aller au bout ?

Cet article fait partie de notre dossier psycho paru dans le magazine du mois de juin. Pour y accéder gratuitement, il suffit de vous inscrire ci-dessous. C’est 100% gratuit et cela ne prendra que quelques secondes (et vous aurez accès à nos concours exclusifs!).

Poursuivre votre lecture ?
Vous souhaitez poursuivre votre lecture et avoir un accès illimité à nos articles? Créez vite un compte et plongez dans l’univers Gael.be!
Crééz un compte gratuit en une minute et obtenez un accès illimité aux articles Gael.be

Bien dans ses baskets!