Les complexes, une histoire d’éducation? Pour sa campagne sur l’estime de soi, Dove a conçu un guide pour les parents afin de booster la confiance de leurs enfants.

Le saviez-vous? Voici l’âge auquel les enfants commencent à se soucier de leur image.

D’après une étude menée par la marque Dove dans le cadre de sa campagne mondiale pour l’estime de soi – une campagne menée depuis près de 15 ans par la marque – 49% des jeunes filles âgées entre 8 et 15 ans aimeraient changer un aspect de leur apparence. Pire encore, ces complexes accompagnent les jeunes filles au quotidien puisque la moitié des sondées affirment essayer d’éviter les activités scolaires lorsqu’elles ne se sentent pas à l’aise avec leur apparence et, ces jours-là, 4 jeunes filles belges sur 10 préfèreraient ne pas aller à l’école… Mais comment booster la confiance de ces jeunes filles? La marque a établi avec un panel d’experts un guide destiné aux parents. Si Dove a constaté que ce phénomène touchait moins les garçons, la marque insiste sur le fait que ces conseils peuvent être également appliqués aux jeunes hommes.

5 conseils pour redonner confiance à vos enfants

01

Apprenez à vous aimer

« Je n’aime pas mon nez », « je ne suis pas fan de mes oreilles »…: il vous arrive souvent de vous plaindre devant votre miroir? Les jeunes filles belges donnent en moyenne un score de 7,2/10 à leur apparence. L’image de soi des mamans a une grande influence sur ce score. En effet, lorsque les mamans se disent satisfaites de leur apparence, les jeunes filles accordent un score plus élevé à leur propre apparence (7,5 sur 10 comparativement à 6,5 sur 10). Evitez de vous dénigrer et apprenez à voir le positif!

02

Oubliez les discussions minceur

« Ce jean me grossit », « J’ai d’horribles bourrelets » et on en passe: les discussions sur le silhouette des femmes sont nombreuses. Mais pensez-vous que la gent masculine en fait autant? Arrêtez de causer poids devant vos enfants. Une récente étude menée auprès de femmes fréquentant l’université et publiée par le bulletin trimestriel Psychology of Women Quarterly a démontré que 93 % des femmes s’adonnaient aux conversations minceur, dont un tiers d’entre elles de façon régulière. Le saviez-vous? Trois minutes de discussion minceur suffisent pour que les femmes se sentent mal vis à vis de leur apparence et que leur insatisfaction par rapport à leur corps augmente. Vous risquez ainsi de transmettre cette obsession du poids idéal à vos enfants. Parlez positivement de votre corps et prônez une activité sportive régulière (poussez vos enfants à faire du sport et adonnez-vous également à une pratique sportive, si possible).

03

Utilisez les bons mots

Complimentez souvent vos enfants, cela permettra de booster leur confiance en eux mais attention à ne pas employer de compliments contre-productifs. Lorsque vous dites à une amie « Tu es toute belle! » et enchaînez par « As-tu perdu du poids? », vous renforcez le stéréotype voulant que la minceur soit synonyme de beauté.

04

Attention aux réseaux sociaux

Les jeunes filles accordent beaucoup d’importance aux likes et aux réactions qu’elles reçoivent sur les photos et vidéos qu’elles publient. 1 jeune fille sur 5 supprime une photo si celle-ci n’obtient pas assez de likes et, parmi ces jeunes filles, 18% se sentent seules dans de tels cas. La pression qu’exercent les médias sociaux est énorme. Ne vous immiscez pas trop dans la vie sociale de votre fille. Mais parlez-lui régulièrement du sujet afin qu’elle ne se sente pas isolée. Il existe également différents ateliers afin de la sensibiliser sur sa beauté. Dove suggère de remplir le questionnaire « Qui je suis » (à télécharger ici) afin de se concentrer sur la beauté intérieure des jeunes à travers quelques exercices ludiques.

05

Soyez attentive à ces signaux

Vous pensez que vos enfants sont harcelés à l’école? Pas évident d’amorcer une telle conversation, allez-y en douceur en lui posant des questions sur sa journée: comment s’est passé ton trajet en bus? Comment vont tes camarades? Les questions de ce type peuvent les aider à partager leurs expériences. Si votre enfant persiste à dire qu’il n’y a rien, n’insistez pas. Restez tout de même attentive à ces signes:

  • Changement de comportement ou d’état émotionnel : votre fille est-elle soudainement plus introvertie ou agressive que d’habitude?
  • Signes physiques : présente-t-elle des blessures inexpliquées telles que des coupures, des bleus ou des vêtements abîmés?
  • Absence scolaire : fausses excuses ou maladies feintes.
  • Manque d’intérêt : notamment pour toutes les choses qu’elle appréciait jusqu’alors.
  • Changements dans ses habitudes vestimentaires ou changements de style radical, tels qu’essayer de ne plus porter ses lunettes ou vouloir soudainement couper ses cheveux.
  • Tentative de couvrir sa taille avec des vêtements amples qui couvrent sa silhouette.

Envie d’en savoir plus? Téléchargez le guide ou consultez la campagne Dove ici!

Ceci devrait vous intéresser: