5 lectrices nous ont raconté comment elles ont changé leur rapport à la nourriture. Pour diverses raisons, mais avec un point commun: elles refusent le mot régime. Car mieux manger passe par l’écoute de soi plus que par le contrôle de soi. D’après Florence Hainaut.

Envie de réduire votre consommation de sucre? Suivez nos astuces, votre corps vous en remerciera!

Le témoignage de Chloé, 31 ans

« Le déclic ? J’ai acheté une balance connectée, qui mesure le taux de graisse et de muscles. J’ai découvert que mon corps était composé d’un tiers de gras. Le choc. Je me suis dit qu’il fallait arrêter. C’est là que j’ai arrêté de manger entre les repas et que j’ai commencé à écouter mon corps. Concrètement, ça veut dire manger quand j’ai faim, pas par gourmandise. Avant, je mangeais une boîte de biscuits en une heure sans même y penser. À midi, pour patienter avant le repas, je prenais un coca et un chocolat. Puis à 15 h, j’avais un coup de barre, alors c’était la frangipane.

« J’ai enfin l’impression de ne pas détruire mon corps bêtement. »

J’ai changé de rythme. Je mange à 18h, quand j’ai faim. Et le lendemain matin, j’ai de l’appétit, ce qui n’était pas le cas avant et débouchait sur un croissant acheté à la va-vite, en arrivant au bureau. Je fais attention à manger des protéines le matin, comme des œufs. Mais ça demande de l’organisation, entre les tartines du petit et le pipi du chien. Alors je me lève plus tôt. J’ai enfin l’impression de ne pas détruire mon corps bêtement. L’aspect santé est vraiment important pour moi, plus que le côté esthétique. Je suis du genre à me moquer un peu de ce que pensent les gens. Aujourd’hui, j’ai une plus grande maîtrise de moi. Avant, je me ruais sur n’importe quoi, c’était de l’ordre de la pulsion. Depuis que je fais attention, je maigris, mais tout doucement, à mon rythme, et j’ai moins tendance à avoir envie de crasses.

Mon regard a changé aussi. Je trouvais ça cool de manger plein de crasses et de le poster sur Instagram. Mais à un moment, toutes ces photos de gens qui se vantent de manger de la malbouffe, ça m’a fait réfléchir. Alors oui, on se sent un peu rebelle avec nos burgers dans un monde qui nous dit qu’il faut manger sain. Mais quand on voit qu’une maladie comme le scorbut a refait son apparition parce que certaines personnes ne mangent plus du tout de légumes, c’est choquant.