Stress, surmenage, insomnie… Avec toujours cette angoisse: et si cet épuisement cachait autre chose? Une fois les causes diagnostiquées et traitées, la thérapie orthomoléculaire nous aide à retrouver et à garder la forme.

À notre époque, où nous devons travailler plus longtemps et endosser toujours plus de responsabilités, pas étonnant que la fatigue soit un mal aussi répandu. Les femmes en souffrent d’ailleurs plus que les hommes. On ne parle pas du petit coup de fatigue, mais du fait de se sentir complètement vidée. Au bout du rouleau. Les tâches du quotidien semblent de plus en plus insurmontables. À force de procrastiner, on n’arrive plus à rien. La fatigue peut être physique, mais aussi mentale. L’épuisement physique provoque une perte d’énergie et fait apparaître des douleurs musculaires. La fatigue mentale empêche la concentration et augmente la somnolence.

MANGER POUR SE SOIGNER

L’idée que l’on puisse traiter la fatigue en changeant d’alimentation et en prenant
des compléments alimentaires fait son chemin dans le monde médical. Surtout en thérapie orthomoléculaire, qui a pour objectif de prévenir les maladies et de les soigner avec des substances qui sont présentes naturellement dans le corps. L’alimentation peut nous rendre malade, mais l’inverse est vrai aussi: on peut manger pour se soigner. Hippocrate, le fondateur de la médecine moderne, a souvent souligné l’importance de la nourriture dans le processus de guérison. Pensez par exemple au scorbut, la maladie des marins. Une affection qui se soigne tout simplement en administrant de  la vitamine C à fortes doses. Au 16e siècle, on ne la prenait pas sous forme de petite pilule, mais en mangeant des fruits frais.

« La thérapie orthomoléculaire n’est jamais pratiquée seule, mais toujours en complément de la médecine classique. »

Après 1850, avec l’avancée de la chirurgie moderne, l’idée de l’alimentation qui soigne a malheureusement perdu du terrain. La découverte des antibiotiques a également eu de l’influence: qui allait encore se rabattre sur les épinards si on disposait d’un canon pour massacrer les bactéries? L’attention s’est déplacée de la prévention à la guérison. Le terme «orthomoléculaire» a été introduit en 1963 par le professeur Linus Pauling, deux fois récompensé du prix Nobel. «Orthos» est le mot grec pour désigner ce qui est juste ou sain, et «moléculaire» indique le procédé. Concrètement, il s’agit d’amener «la molécule juste et saine dans l’organisme». On atteint cet objectif par l’administration de compléments alimentaires, comme les vitamines et les minéraux. Les dosages sont nettement plus élevés que pour la quantité quotidienne conseillée. La thérapie orthomoléculaire n’est d’ailleurs jamais pratiquée seule, mais toujours en complément de la médecine classique.

9 suppléments pour retrouver l’équilibre

Les suppléments alimentaires aident à rétablir l’équilibre des vitamines, minéraux, acides gras et aminés dans le corps.

01

Probiotiques

Ces micro-organismes vivants soutiennent le système immunitaire et préservent la paroi intestinale. Ils aident à faire reculer les bactéries porteuses de maladies et ont ainsi un effet considérable sur notre santé générale.

02

L-glutamine

Cet acide aminé a une action très importante dans notre métabolisme. Il régénère notamment les muqueuses de l’estomac et des intestins. Une carence peut provoquer un affaiblissement du système immunitaire.

03

Oméga-3

Notre corps ne produit pas d’oméga-3. Il n’y a donc que notre alimentation (poissons gras) ou les suppléments qui peuvent nous les fournir. Ces acides gras ralentissent le vieillissement cellulaire.

04

Magnésium

Notre alimentation occidentale contient trop de sel, ce qui fait grimper notre tension artérielle. Le magnésium a le pouvoir de la faire baisser, diminuant ainsi le risque de problèmes cardiaques et de maladies coronaires. On l’appelle parfois le minéral antistress, car il réduit la fatigue nerveuse.

05

Vitamine B

Les vitamines du groupe B (l’acide folique, la vitamine B6 et la vitamine B12 en particulier) permettent au corps d’absorber le fer et favorisent la formation des globules rouges. Ces vitamines participent également au bon fonctionnement du foie.

06

Vitamine C

La vitamine C aide le corps à éliminer les substances dont il n’a plus besoin. C’est l’une des vitamines les plus importantes pour booster le système immunitaire.

07

Vitamine D

C’est la vitamine «soleil». Le corps n’en produit que quand il est exposé à la lumière directe du soleil. Quand on produit trop peu de vitamine D, cela provoque des carences en calcium.

08

Zinc

Trop peu de zinc? Fatigue, perte de cheveux, problèmes de peau, diarrhée chronique et même perte de libido peuvent en découler.

09

Curcuma

Cette épice est une arme anti- inflammatoire de taille, que l’on compare parfois même à l’ibuprofène. Elle soulage les problèmes digestifs et l’arthrite.

GAEL févrierRetrouvez notre dossier « Plus jamais fatiguée » en intégralité dans le GAEL de février, disponible en librairie!

À lire aussi: