Sortir de l’adolescence pour entrer dans l’âge adulte, une tare plutôt qu’une libération? Peut-être bien que oui…

D’après une récente étude, l’adolescence ne durerait plus jusqu’à 19 ans, mais bien… 24 ans! De quoi se demander ce qui mène à une longévité adolescente aussi marquée aujourd’hui…

Redéfinir l’âge de l’adolescence

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’adolescence s’écoulerait entre l’âge de 10 et 19 ans. Mais un article publié dans le journal spécialisé The Lancet Child and Adolescence vient remettre en question cette définition… En effet, des chercheurs pensent qu’il faut redéfinir l’âge de l’adolescence qui correspond aujourd’hui à une tranche plus large, soit de 10 à 24 ans.

Plusieurs explications

Les explications sont d’abord biologiques. En effet, l’adolescence commence plus tôt puisque la puberté intervient plus tôt… Cela a des conséquences: les premières règles chez les filles et les poussées de croissance chez les garçons ont avancé de près de trois en deux siècles. De plus, il semblerait que le cerveau continue de se développer après l’âge de 20 ans. Celui-ci travaillerait alors plus rapidement et de manière plus efficace.

Mais les causes sont de ce changement sont aussi sociétales. Les attitudes qui étaient autrefois considérées comme immatures sont aujourd’hui devenues tout à fait ordinaires. Avant, les modes de vie étaient différents: on se mariait plus jeune, on fondait une famille plus jeune, on travaillait plus jeune… Ce qui n’est plus du tout le cas aujourd’hui puisque la plupart du temps, les jeunes retardent la fin de leurs études et n’envisagent que bien plus tard la construction d’une vie familiale.

Pour Susan Sawyer (Royal Children’s Hospital, Melbourne), l’auteure principale de l’étude, « bien que de nombreux privilèges juridiques commencent à l’âge de 18 ans, les jeunes ont tendance à assumer leurs responsabilités et leur rôle d’adulte plus tard ». 

Pas de panique, donc, si Tanguy met un peu de temps à quitter le nid…

A LIRE AUSSI: