Votre meilleure amie vous ressemble. Si bien que tout le monde vous prend pour des soeurs. Etonnant? Pas pour des scientifiques américains…

Comment choisissons-nous nos amis? C’est la question que se sont posés des chercheurs américains. Dans une étude publiée par la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, des chercheurs des universités américaines Stanford, Duke et Wisconsin-Madison essayent de comprendre comment se forment les amitiés. Et il semblerait que notre patrimoine génétique influence légèrement nos choix…

5.000 paires d’amis

Comment ont-ils procédé? Les scientifiques ont comparé les données génétiques de 5.000 paires d’amis adolescents. Des données récoltées durant l’année scolaire 1994-1995. Ils ont ainsi constaté que les amis se ressemblent bien plus que l’on ne le pense. Certes, cette ressemblance est moins forte que le lien qui unit frère et soeur, cependant deux tiers des duos d’amis présentaient des similitudes d’un point de vue génétique. 

« Homophilie sociale »

Les chercheurs expliquent cette ressemblance grâce au concept « d’homophilie sociale », soit l’idée que les individus forment des liens fondés sur des caractéristiques communes, dont un grand nombre sont attribuées par la génétique. Les chercheurs ont constaté qu’il y avait beaucoup plus de similitudes génétiques entre deux amis qu’entre deux adolescents inconnus. Les meilleurs amis partageraient même de très nombreux marqueurs génétiques communs, autant que les couples mariés! En résumé, l’être humain est naturellement et biologiquement attiré par des gens qui lui sont semblables physiquement et qui partagent son éducation, son mode de vie voire son régime alimentaire.

Cette étude confirme ainsi les résultats d’une recherche précédente, également réalisée aux Etats-Unis, en 2014. Elle rapportait que les amis partageaient de nombreux facteurs communs d’un point de vue génétique. Ainsi, si les humains partagent en commun plus de 99 % de leur génome, les individus appartenant au même cercle social ont, sur la part variable restante, environ 1 % de gènes similaires, soit bien plus que les gens qui n’avaient aucun lien d’amitié. Si le chiffre peut paraître dérisoire, il est très significatif pour les généticiens.

Plus compliqué que cela

Mais l’équation est compliquée car, comme le soulignent plusieurs chercheurs, votre environnement social joue également un rôle dans la sélection de vos amis. Autre facteur qui influence l’amitié, la « structuration sociale », soit le fait que vous êtes attirée par des gens qui vous ressemblent socialement (un fait qui peut lui aussi être influencé par la génétique). Exemple: les chercheurs ont constaté que le niveau d’instruction et l’indice de masse corporelle d’une paire d’amis sont particulièrement ressemblantes.

L’amitié, une histoire bien compliquée!

À lire aussi: