Qualités, défauts, traits de caractères typiques: les amis de notre Guest du mois Tatiana Silva dressent son portrait avec humour et tendresse.

SELENA, 42 ANS, ENSEIGNANTE

« SON RIRE EST COMPLÈTEMENT TRIPPANT. QUAND ELLE RIT, ELLE DONNE TOUT »

Votre lien avec Tatiana?

«On s’est connues il y a quatre ans par le biais d’un ami commun. Comme on a des caractères similaires, ça a tout de suite collé. Ce qui nous relie, c’est qu’on est attentives aux autres. On a un goût très affirmé pour la justice et l’honnêteté dans les rapports humains. Nos échanges sont profonds, intéressants et qualitatifs. Il nous arrive de nous offrir de petites virées toutes les deux, comme l’an dernier, à Ibiza. Là encore, on passe des heures à papoter.»

Une qualité de Tatiana?

«Juste une seule? Quoi qu’il arrive, Tatiana est à l’écoute. Lorsque je me pose une question et que j’ai besoin d’un avis sincère et juste, je sais que je peux l’appeler ou lui envoyer un SMS. Elle est à la fois très disponible et toujours de bon conseil.»

Un défaut?

«Ses goûts musicaux (elle rit)! Disons que moi, je suis plutôt branchée rock et électro. Mes choix sont assez alternatifs. Tatiana aime les morceaux du moment, des chansons un peu plus commerciales. Elle adore aussi les airs sud-américains. Pour lui faire plaisir, j’ai accepté de suivre un cours de salsa. Juste une fois. Et j’ai détesté.»

Un truc typique?

«Son rire, complètement trippant. Ne me demandez pas de le décrire. Il est aussi indéfinissable que rafraîchissant. Il reflète son authenticité. Quand elle rit, elle donne tout. Et j’ai envie de la suivre dans son délire.»

STEVEN, 41 ANS, JOURNALISTE TÉLÉ

« QUAND ELLE N’AIME PAS QUELQUE CHOSE, ELLE LE FAIT TOUT DE SUITE SENTIR »

Votre lien avec Tatiana?

«On s’est rencontrés le soir de son élection au titre de Miss Belgique. J’ai apprécié sa fraîcheur. Deux semaines plus tard, j’ai réalisé un reportage sur elle lorsqu’elle a reçu sa voiture. Comme elle n’avait pas encore son permis, elle m’a demandé de la conduire jusqu’à Gand dans sa propre voiture. J’ai été le premier étonné, mais je l’ai fait. Nous sommes restés très proches

Une qualité de Tatiana?

«Je dirais son intelligence, une intelligence teintée d’une vraie ténacité. Elle a toujours eu des objectifs de carrière très précis, mais elle n’a jamais tourné le dos à ses valeurs. Dans le milieu du showbiz, et parfois même du journalisme, les gens ont souvent un ego surdimensionné. Dès qu’ils commencent à avoir du succès, ils ont tendance à jouer un rôle. Pas elle.»

Un défaut?

«Quand elle n’aime pas quelque chose, elle le fait tout de suite sentir. Tatiana se fiche complètement du protocole, de ce qu’il faut dire pour être bien vue. À mes yeux, c’est plutôt une qualité, mais ce manque de diplomatie lui a probablement fermé quelques portes.»

Un truc typique?

«J’admire sa capacité à prendre du recul par rapport au succès. Même lorsqu’elle est à un moment ultra-médiatisé de sa carrière, elle peut se retirer deux semaines à Bali ou en Inde, loin de tout. Je ne suis pas capable d’un tel détachement

NORA, 37 ANS, ENSEIGNANTE

« ELLE PENSE CONSTAMMENT AUX AUTRES »

Votre lien avec Tatiana?

«On s’est rencontrées pendant mes études. J’avais 20 ans, Tatiana 16. Son amoureux de l’époque était dans ma classe. J’ai tout de suite adhéré à son humour décapant et à son franc-parler. Comme elle s’occupe pas mal de mes enfants, notre lien est devenu familial. Après mes grossesses, si elle trouvait que j’avais grossi, elle m’encourageait à manger plus sainement, à faire du yoga. Elle ose dire les choses, mais avec bienveillance. Alors je les accepte.»

Une qualité de Tatiana?

«Elle pense constamment aux autres. Un exemple: j’enseigne à des enfants issus de milieux défavorisés. Elle n’hésite jamais à me proposer de l’argent pour leur acheter des livres ou des fournitures.»

Un défaut?

«Ses déménagements sont toujours une aventure. Une fois, elle a loué une énorme camionnette pour transporter ses affaires. Bien entendu, pas question pour elle de la conduire. Je me suis retrouvée au volant de cet engin, complètement terrorisée. Une autre fois, pendant qu’elle rénovait son appartement, elle n’a pas pensé que transporter des gravats dans sa petite voiture n’était peut-être pas l’idée du siècle…»

Un truc typique?

«Quand elle veut vous convaincre qu’elle a raison, elle est capable, même pour des bêtises, de développer un argumentaire incroyable. Du coup, vous finissez par vous rallier à sa cause.»

Découvrez-en plus sur notre Guest Tatiana Silva dans le GAEL d’août, disponible en librairie

GAEL août

À lire aussi: