Tatiana Silva,notre GAEL Guest, nous dévoile sa quête à la découverte d’elle même. Couronnée Miss Belgique en 2004, présentatrice météo pendant 7 ans à la RTBF et aujourd’hui journaliste météo sur TF1. C’est lors d’un voyage dans la ville d’Ubud, sur l’île de Bali qu’elle décide de s’engager sur un chemin spirituel.

PAR MARIE HONNAY. PHOTOS: LIESBET PEREMANS

TATIANA SILVA NOUS RACONTE SES VOYAGES

D’OÙ VIENT CETTE PASSION POUR LES VOYAGES?

Je suis cap-verdienne, née en Belgique. Dans mes origines, il y a déjà cette idée de voyage. Ce qui me pousse vers la découverte d’autres cultures, c’est que j’estime que je n’en sais jamais assez. J’ai longtemps eu l’impression que j’étais limitée dans mon exploration du monde. J’avais envie de dépasser le regard que ma mère portait sur les choses. À mon sens, seuls les voyages et les livres permettent vraiment d’amorcer, puis de poursuivre cette rencontre que j’ai entamée avec moi-même. Les rencontres sont comme un boomerang. Au travers des autres, j’ai la sensation de partir en quête de ma mémoire oubliée. Chaque rencontre résonne comme un éveil.

« Ce qui me pousse vers la découverte d’autres cultures, c’est que j’estime que je n’en sais jamais assez »

OÙ PARTEZ-VOUS?

Je suis très attirée par l’Asie. J’y retrouve cette dimension spirituelle qui, même si c’est en train de changer, grâce notamment aux cours de yoga et de méditation qui se développent chez nous, me manque au quotidien. Pour d’autres raisons, j’aime aussi beaucoup l’Afrique. Lorsque j’y suis, j’ai l’impression de revenir à quelque chose de brut, de primaire. L’Asie m’apporte une dimension spirituelle et l’Afrique un ancrage. Avec l’Europe, ces continents constituent mes chakras. Ce sont mes trois centres spirituels.

POURQUOI ÊTES-VOUS À CE POINT CENTRÉE SUR VOTRE QUÊTE SPIRITUELLE?

Juste avant son décès en 2008, mon père m’a offert La Prophétie des Andes, de James Redfield. Ce livre, c’est le début de ma quête et d’un vrai travail sur moi. Dans notre société, on a tendance à taxer d’égoïsme les gens qui entament une quête intérieure. C’est absurde. Comment être une bonne sœur, compagne ou mère si on se délaisse soi-même?

SANS TOMBER DANS LES CLICHÉS, ON NE PEUT S’EMPÊCHER DE PENSER QUE CETTE GRANDE SPIRITUALITÉ QUI VOUS HABITE NE CADRE PAS VRAIMENT AVEC LE STATUT DE MISS…

Pourtant, c’est moi qui ai choisi, en toute conscience, de participer à cette élection. Je n’avais pas de diplôme. Je travaillais comme vendeuse. J’ai donc vu ce concours comme un tremplin, une manière de rencontrer des gens. Même sans envisager une victoire, je le considérais comme un bon moyen d’élargir mon réseau. Juste après ma victoire, j’avoue que j’ai savouré la couronne et les cadeaux. Mais ce titre représente bien plus que ça. Tout ce que j’ai atteint dans ma carrière en découle. Sans compter que c’est la plus belle chose qui me soit arrivée juste après le décès de ma mère.

Retrouvez en intégralité la quête spirituelle de notre Guest Tatiana Silva dans le GAEL du mois d’août, disponible en librairie!

GAEL août

PLUS DE RENCONTRES: