S’ils tentent par milliers de gagner leur place sous les feux de la rampe de lancement, la plus grande récompense n’est pas la première place.

En mai, GAEL accueuille Maureen Louys en tant que Guest dans ses pages: à l’approche de la grande finale de la 7ème saison de The Voice Belgique, c’est l’occasion de revenir sur le parcours de plusieurs figures marquantes de ce show musical devenu incontournable.

Tyana, 19 ANS, ÉTUDIANTE, SAINT-RÉMY-DE-PROVENCE (FRANCE), FINALISTE 2017

« Je n’imaginais pas bosser autant, ni aller si loin. Et puis, j’ai découvert que je pouvais être efficace sous pression, et que j’aimais ça! J’y ai appris à travailler dur, à parler en public, à évoluer sous l’œil des caméras, à tout donner rapidement dans un laps de temps très court. Une vraie école de la vie. »

Yasha, 18 ANS, ÉTUDIANT, BRUXELLES, LIVE 2018

« Je m’étais déjà présenté au casting mais j’avais échoué, faute de confiance en moi. Mes amis m’ont poussé à recommencer. Avec mon coach, on bosse sur ma capacité à croire en moi et à relativiser. Mais rien que d’avoir osé remettre le pied à l’étrier, ça a provoqué un déclic. Aujourd’hui, je suis gonflé à bloc! »

Valentine 21 ANS, ÉTUDIANTE, NAMUR, TOUJOURS EN COMPÉTITION

« Je sais ce qui me plaît et j’ai tendance à être fermée au reste. The Voice m’a fait réaliser la nécessité de se confronter à la diversité pour s’enrichir. J’ai fait une foule de rencontres: des pros, des novices, des gens qui partagent mes goûts et d’autres qui en sont aux antipodes. Aujourd’hui, j’apprends à être moins catégorique, à m’ouvrir et à accepter l’échange d’idées. Ça m’apprend à me remettre en question et à affiner ou à affirmer ma personnalité. Bref, ça me fait grandir… »

Matthew “Puggy” Irons, coach dans The Voice 2018

« Parfois c’est très technique, il faut donner des conseils de chant, de présence scénique, etc. Avec les talents plus expérimentés, on est plus dans la création collective. J’apprends aussi beaucoup, au contact des autres coachs mais aussi des talents de mon équipe. C’est un laboratoire permanent et on nous encourage à être créatifs. C’est un échange continu de connaissances et de découvertes. Pour un artiste, c’est salutaire! »

Plus de témoignages dans le nouveau GAEL de mai, déjà disponible dans toutes les librairies!

Changez de vie!