Si vous suivez activement Angèle, cela n’a pas dû vous échapper: notre GAEL guest est passionnée par les loutres. Mais pourquoi cet animal?

Angèle, elle vient d’où cette passion pour les loutres?

«En fait, pour la petite histoire, ça vient de mon copain, qui m’avait dit que je ressemblais à une loutre. Mais c’était plutôt gentil. J’aime bien dormir et si tu regardes sur Internet, tu vas tomber sur plein de photos de loutres adorables, qui sommeillent, font des câlins et tout. Ce sont des animaux qui sont fort dans le rapport humain. Enfin, pas humain. Loutrien? Bref, affectif. En plus, il trouvait que quand je dansais, j’avais des gestes un peu chaloupés et imprévisibles, erratiques.»

Donc tu danses comme une loutre.

«Oui, apparemment. C’est donc mon animal fétiche, mais depuis peu de temps. J’avais envie d’aller au bout du truc et de rigoler avec ça, donc j’ai sorti une capsule de vêtements avec des loutres. Je trouvais que c’était un chouette symbole. Et ça me faisait rire d’imaginer une loutre gangster, donc on a imaginé une bad loutre.»

Et ça va vraiment sortir?

«Ah mais ça existe déjà! Regarde sur mon Insta. Là, elle est posée avec ses billets. L’autre, elle fait un selfie.»

C’est en vente où?

«Sur mon Instagram. Angèle shop. Le truc de fou. Angèle shop officiel. Instagram est un outil fabuleux, qui me permet d’explorer plein de choses. Dont les loutres domestiques. Ce qui m’a valu des critiques, on m’a accusée de pro- mouvoir la domestication des loutres. Et même l’empaillement des loutres. Mais enfin, je l’ai pas empaillée moi-même! Si ça tombe, on n’en sait rien, elle avait envie d’être empaillée.»

Retrouvez cet article en intégralité dans le nouveau magazine d’octobre, disponible en librairie.

Ce que vous réserve le GAEL d'octobre

+ DE GUESTS