Exit nos a priori mode. Marie Honnay, notre experte fashion, déshabille nos certitudes et décrypte les tendances de la saison, testing à l’appui. Elle nous livre son verdict et ses bons plans pour assurer en mode stylé. Cette semaine, elle s’attaque à deux modèles de sacs phare de la saison.

L’une des manières les plus faciles et évidentes de twister un look, c’est d’adopter un nouveau sac. Pas un cabas noir, ni un crossbody camel (bande de petites tricheuses). Plutôt une pièce qui va réveiller votre dressing et vous donner un supplément d’allure en moins de deux. Mes préférés de la saison: le sac ceinture pour son côté funky et décalé et, dans un registre plus classique, le sac sceau beaucoup moins sage que ce qu’on pourrait penser. Reste à savoir comment se les approprier. J’ai testé le concept sur base d’un sac ceinture Karl Lagerfeld et d’un modèle sceau de Lancel, tous deux dénichés à La Maroquinerie à Liège.

Sac tendance, mode d’emploi

Pour le premier look, j’ai décidé de vous épargner le premier degré. Oui, bien entendu, on peut porter le sac banane à la taille sur ou sous un manteau. Mais pour la plupart d’entre nous, cette option reste tout de même trop pointue ou improbable pour être adoptée au quotidien. Seconde solution: le porté croisé, beaucoup plus street et facile à assumer. Visez un modèle en cuir (celui-ci, matelassé, affiche un petit côté chic qui évite de tomber dans le ringard). Côté look, j’ai misé sur un blouson assez ajusté et un jeans slim. L’oversize aurait tendance à exagérer le côté modeux de la silhouette. Ce qui, vous l’avouerez, n’est jamais une bonne idée.

Deuxième essai, deuxième style. Cette fois, je m’attaque au sac sceau, un modèle qu’on aurait tendance à classer – quelle erreur – dans le registre « dadame ». Pas si vous craquez pour un modèle coloré, effet serpent et pas trop grand pour éviter de plomber l’allure. Celui-ci est parfait. Ajustez la lanière pour qu’il tombe plus bas que les hanches et évitez de le porter croisé. C’est un peu dépassé. Sur une base classique (pantalon noir et pull beige), l’idéal est d’associer ce sac à un autre petit détail néo-boho comme un foulard, à nouer dans vos cheveux.

 

Mon verdict

Un sac, c’est un accessoire très personnel qui en dit beaucoup sur vous. Avant de craquer, demandez-vous ce que vous attendez de lui: une vraie fonctionnalité, une liberté de mouvement, une allure tendance, … N’oubliez pas que cette pièce, c’est un peu le prolongement de vous. La preuve: on me dit souvent qu’on me reconnait facilement, même de dos. Juste à mes sacs. Preuve qu’à ce niveau, on peut vraiment trouver sa pièce « signature ».

Mini shopping

Grand classique


Mansur Gavriel, 515 € sur Net-a-Porter

Chic & gourmand

Lancel, prix sur demande à La Maroquinerie

Signé Karl

Karl Lagerfeld, 195 € à La Maroquinerie

Intemporel

See by Chloé, 215 € sur Net-a-Porter

Marie se déshabille: