Exit nos a priori mode. Marie Honnay, notre experte fashion, déshabille nos certitudes et décrypte les tendances de la saison, testing à l’appui. Elle nous livre son verdict et ses bons plans pour assurer en mode stylé. Cette semaine, focus sur la robe de soirée ou comment la rendre plus portable/cool/trendy.

Par envie (pour se sentir un peu princesse, ne serait-ce qu’un soir…) ou par obligation (une mention « en long » sur un carton d’invitation), il nous arrive de craquer pour une robe esprit tapis-rouge. Mais comme, de toute évidence, de moins en moins de femmes osent sortir le grand jeu pour sortir, on hésite parfois à afficher une robe qui nous paraitrait too much. Le bon plan: trouver des moyens de lui donner une allure moins romantique, plus contemporaine. J’ai testé le concept sur base d’une robe noire H&M et d’un modèle en voile et dentelle signé Nicole Cavallaro.

La robe longue en pratique

Marie se déshabille: je la twiste comment, ma robe du soir?

Pour le premier look, j’ai joué la carte boho-chic. L’esprit folklo figure en effet au coeur des tendances du printemps 2018. On oublie donc tout de suite les pièges de la robe longue: les escarpins trop hauts, les étoles censées réchauffer les épaules, les coiffures sophistiquées et les bijoux bling. Pour rester dans un mood easy-wear, j’ai enfilé un gros pull douillet par-dessus la robe. Côté accessoires, misez, comme moi, sur un modèle très racé: une paire de néo-santiags qui booste la démarche, par exemple. Côté sac, vous avez l’embarras du choix car tout va: grand, petit, simple ou bijou. Deuxième look, deuxième style: cette fois, j’ai eu envie de casser l’esprit très glam’ de cette robe de créateur en l’associant à des escarpins babouche qui décalent la silhouette, l’air de rien. Un peu froid pour assumer le très joli dos nu de la robe? Ajoutez une chemise à sequins ou un perfecto noir très rock. L’effet reste waw, mais le résultat plus facile à caser en soirée.

Mon verdict

Comme ce n’est pas demain la veille qu’on sera invitées aux Golden Globes, mais qu’on a tout de même envie de tenter le long à l’une ou l’autre occasion, ces petites variations permettent de mieux assumer ce type de modèles ou de les reporter plus facilement par la suite. Sans compter qu’une telle robe – qui se case ultra facilement dans une valise – sera d’enfer lors de vos soirées d’été.

La robe de soirée: mini shopping

Asymétrique

Helmut Lang, 605 € sur Net-a-Porter

Découpes sexy

River Island, 24 €

Dos nus

H&M, 59,99 €

Tendance vintage

Zara, 19,99 €

MARIE SE DÉSHABILLE: