Robe, bouquet, chaussures: votre mariage approche et vous pensez ne rien avoir oublié? En êtes-vous sûre? C’est l’heure de la check-list administrative!

01

La date

08.08.18, 19.09.19, 20.02.20… Chaque année, de nombreux couples optent pour une date de mariage correspondant à une date symbolique: une combinaison de chiffres graphique ou tout simplement une date anniversaire. Avant de trop vous réjouir, vérifiez au préalable que votre commune ou l’église est d’accord de vous marier ce jour-là. Parfois, c’est payant. Si vous souhaitez vous unir religieusement, il est impératif, dès que la date du mariage est fixée, de contacter la paroisse de votre choix. Le prêtre qui va célébrer le mariage vous demandera de lui fournir votre attestation de baptême et de profession de foi, ainsi que celle de votre futur mari. Le mariage civil doit toujours précéder le mariage religieux

02

Vos papiers, SVP

Dans le cadre d’un mariage civil, vous devez présenter votre carte d’identité. Veillez à ne pas l’oublier. Si vous partez en voyage de noces dans un pays lointain, vérifiez que votre passeport est encore valide. Si vous réalisez en dernière minute qu’il vous manque un visa, vous pouvez en obtenir un rapidement moyennement payement.

03

Publication des bans

Dans le cadre d’une union civile, la déclaration de mariage doit avoir lieu à partir de 6 mois et jusqu’à 6 semaines avant la date fixée. Les deux futurs mariés peuvent effectuer les formalités ensemble ou de manière individuelle. Si l’un des deux n’a pas la possibilité de se libérer, le ou la fiancé(e) peut réaliser toutes les démarches en une fois sur base d’une simple procuration. Pour effectuer cette déclaration, vous devez vous adresser à l’officier de l’état civil de la commune où l’un ou l’autre des futurs mariés est domicilié. Si vous êtes né et/ou domicilié en Belgique, votre carte d’identité suffit. Dans le cas contraire, les instances compétentes du pays concerné doivent vous fournir les documents requis. Lors de cette formalité, vous devez vous acquitter d’une somme d’environ 15 à 25 € couvrant le carnet de mariage. Si vous avez opté pour une cérémonie plus longue ou une réception, les coûts supplémentaires sont payables à l’avance également. Certaines communes ne proposent pas de cérémonie « upgradée ». Dans le cas d’une réception, touts les détails doivent être discutés au préalable avec l’officier de l’état civil.

04

Le rdv chez le notaire

Le mariage n’est pas un acte anodin. Il entraîne des changements de statut, tant financiers que juridiques. Avez- des biens communs? Allez-vous acheter une maison à deux? Possédez-vous de l’argent ou des immeubles à titre individuel? Voulez-vous conserver l’entièreté de votre salaire sur votre compte ou verser un montant mensuel sur un compte commun? L’un de vous est-il indépendant? Pour éviter toute surprise (en cas de séparation ou de faillite, notamment), il est indispensable de faire le point sur vos avoirs avec un notaire qui vous exposera les différents contrats de mariage possibles et vous donnera les conseils les plus appropriés à votre situation. Après un premier rendez-vous, vous pouvez vous laisser un temps de réflexion avant de décider pour quel contrat de mariage vous allez opter.

05

L’assurance mariage

Imaginez que le propriétaire de la salle que vous avez réservée tombe en faillite avant le mariage ou qu’un accident survienne pendant le montage du chapiteau: une catastrophe. Heureusement, il est possible, en souscrivant une assurance mariage, de vous couvrir contre ce type de problèmes. Si vous partez en voyage de noces, souscrivez aussi à une assurance voyage.

Découvrez vite le nouveau Loving You, le magazine de mariage le plus complet de Belgique, en librairie!

Un mariage sans stress: