ÇA Y EST! Votre Jules a enfin fait sa demande et vous voilà fiancée. Vous en aviez rêvé pendant des années mais… maintenant, vous êtes un peu perdue. Fleuriste, wedding cake, faire-parts, robe, salle, traiteur et déco: par quoi faut-il commencer? Jeunes Brides to Be, ne paniquez pas, GAEL vient à votre rescousse!

Organiser une cérémonie de mariage demande beaucoup de temps, d’organisation et de créativité. Sans compter qu’il faut caser tous ces préparatifs dans le contexte d’un quotidien déjà ultra-chargé. Pour vous donner un coup de pouce, on vous a préparé un planificateur géant qui va vous permettre de tout caler avec précision à partir de 12 mois avant le jour J. Episode 1: les premiers préparatifs.

12 mois avant

Dès que vous avez décidé de dire « oui », vous pouvez vous lancer dans les préparatifs. Première étape: avertir vos parents, témoins, frères, sœurs et amis proches de la date choisie. Vous ne voudriez pas que votre cousine préférée planifie des vacances la semaine du mariage. L’idéal si vous voulez vraiment que personne ne manque à l’appel: leur demander au préalable s’ils sont disponibles.

01

Quelle date choisir?

Chiffres magiques: 08.08.18, 19.09.19, 20.02.20… Chaque année, de nombreux couples optent pour une date de mariage correspondant à une date symbolique: une combinaison de chiffres graphique ou tout simplement une date anniversaire. Avant de trop vous réjouir, vérifiez au préalable que votre commune ou l’église est d’accord de vous marier ce jour-là. Si ce n’est pas le cas, affûtez vos arguments. Parfois, c’est payant.

02

Définir le mariage de vos rêves

Une fois que la date est choisie, vous pouvez entamer les choses sérieuses. Voulez-vous une grande fête ou un truc intime? Une grande réception ou juste un pique-nique au jardin? Un max d’invités, la famille proche ou vos meilleurs amis? Peut-être avez-vous l’intention d’organiser une fête en toute intimité sur une île paradisiaque, puis de remettre ça à votre retour avec une centaine d’amis dans un lieu plus simple.

03

Evaluer et fixer un budget

Rêver, c’est bien, mais pas trop longtemps! Dès le lancement des préparatifs, il est capital de déterminer quel budget vous souhaitez consacrer à ce mariage. Financez-vous tout ou vos (beaux-) parents participent-ils au financement de la fête? Si c’est le cas, demandez-leur combien de personnes ils souhaitent inviter. Dans la majorité des cas, il s’agit de personnes que vous n’auriez pas pensé à inviter. D’où l’importance de dresser des listes: une pour la famille, une autre pour vos amis, une troisième pour ceux de vos parents! Vous pourrez ainsi y voir plus clair dans le nombre d’invités. Le budget alloué au traiteur figure parmi les plus gros postes de toute votre organisation. À cela s’ajoutent vos tenues, la ou les voitures, le photographe, le vidéaste, les alliances, les fleurs, le voyage de noces, etc. Lors de l’élaboration du budget, comptez toujours 20% de marge pour couvrir les faux frais ou les dépenses non prévues.

04

Location rime avec anticipation

Le choix d’une salle dépend de différents critères: le nombre d’invités, le style du mariage, sa localisation… Si vous vous mariez de mai à septembre, il est conseillé de réserver la salle un an à l’avance, voire plus si le lieu est très prisé. Si vous vous dites « oui » en hiver, vous aurez plus de marge de manœuvre. Sans compter que certains gestionnaires de salle offrent des tarifs et conditions préférentiels en périodes creuses. L’avantage de vous marier en hiver: dans les pays du Sud, la météo est au beau fixe à cette période de l’année. Vous n’aurez donc aucun mal à choisir une destination pour votre lune de miel.

05

Devons-nous engager un Wedding planer?

Si votre fiancé et vous êtes du genre overbookés en permanence, vous aurez peut-être envie, comme un nombre croissant de couples, de vous tourner vers un wedding planner capable de tout gérer en tenant compte de votre personnalité et de votre budget. Des préparatifs à la mise en place en passant par la supervision, le jour J, il s’occupe de tout! N’oubliez toutefois pas de lui donner suffisamment de feedback pour que votre mariage vous ressemble vraiment. Le prix varie en fonction de l’expérience et des compétences de la personne. Souvent, son tarif se justifie par les rapports qu’il entretient avec les prestataires de services (traiteur, etc.). De quoi vous permettre de bénéficier des prix les plus avantageux du marché. Les packages proposés varient d’un wedding planner à un autre. Vous pouvez opter pour des formules complètes ou à la carte (gestion de certains postes: choix de la salle ou du traiteur… Avant de vous décider, demandez-lui de quelles références il dispose et interrogez des couples qui ont fait appel à ses services.

06

Hors frontières

Vous rêvez d’un mariage sur une île exotique, loin de tout, aux côtés de votre famille et de vos plus proches amis? L’avantage de ce type de fêtes: elles durent en général plusieurs jours puisque tous les invités résident dans le même hôtel ou resort. Vous pouvez vous unir officiellement en Belgique, puis symboliquement à l’autre bout du monde. Si vous voulez gagner du temps et vous épargner un max de soucis, accomplissez toutes les formalités d’usage au préalable. Vous pouvez aussi vous adresser à un bureau spécialisé qui règlera tout à votre place. Vous trouverez un résumé des infos légales relatives aux mariages à l’étranger sur belgium.be.

07

Ne pas oublier les photos!

Tout le monde dispose d’un appareil digital et/ou d’un smartphone, mais lorsqu’il s’agit d’immortaliser le plus beau jour de votre vie, rien de tel que le regard et l’expertise d’un pro. Il est important de choisir un photographe dont le style cadre avec le votre. Passez son book en revue, puis convenez d’un rendez-vous. Si vous avez prévu une fête pour vos fiançailles, testez-le à cette occasion. Vous pourrez utiliser ces clichés pour vos faire-part. Déterminez aussi si vous voulez réaliser le reportage complet le jour du mariage (pendant l’apéro) ou plus tard dans un autre lieu (Paris, Londres ou la mer). Vérifiez que le photographe est ouvert à cette possibilité et combien coûterait un reportage à l’étranger.

08

Quid du transport?

Du bus rétro à la limousine XXL en passant par la calèche, tous les rêves sont permis. Peu importe le mode de transport choisi. L’important, c’est d’arriver à temps à l’hôtel de ville ou à l’église. Certains mariés adorent l’idée de se faire conduire dans une vieille auto construite l’année de leur naissance. Certaines sociétés de location sont spécialisées dans ce type de voitures. Ne négligez pas le volet météo. Si vous avez opté pour une décapotable ou une calèche ouverte, il est important de pouvoir compter sur un plan B. Attention ensuite au choix de votre robe! Vous avez opté pour une crinoline, une traîne XL ou un chignon très haut? Vérifiez que la voiture choisie vous permettra de monter à bord et d’en descendre élégamment. Vous n’avez, on s’en doute, aucune envie que votre vidéo de mariage finisse dans Vidéo Gag ou sur YouTube.

09

Les témoins: eux et personne d’autre

Depuis peu, la loi belge n’oblige plus les mariés à choisir un seul témoin. Vous avez donc la possibilité de vous entourer de maximum quatre proches qui vont, chacun à leur tour, signer votre acte de mariage. Vous pouvez choisir un frère ou une sœur, mais aussi un ami ou amie proche que vous estimez tout particulièrement. Veillez toutefois à ce que cette personne soit majeure.

10

Soliste ou playlist?

Le soir, deux possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez soit miser sur un dj soit sur un groupe qui se produira en live. Dans un cas comme dans l’autre, vous devez les booker au préalable. Et de préférence longtemps à l’avance. Lorsque la date du mariage approche, il est important de briefer le dj pour vérifier que sa playlist est en phase avec vos goûts et ceux de vos invités. N’oubliez pas de prévoir de quoi satisfaire les parents, grands-parents, tantes et oncles. Demandez-lui un mix de musiques actuelles et de bons vieux tubes rock ou disco. Si votre famille n’a pas l’intention de poser un pied sur la piste ou que vous organisez une fête entre amis, vous avez alors l’embarras du choix!

11

Le mariage civil

Le mariage civil doit toujours précéder le mariage religieux. Il doit avoir lieu au sein de la commune dans laquelle vous êtes domiciliés. Si chéri et vous n’habitez pas encore ensemble, il est habituel de choisir la commune de la mariée. Si vous vous mariez aussi religieusement, vous pouvez soit caser les deux cérémonies le même jour ou bien les séparer de quelques jours, voire de quelques mois! Cette première cérémonie peut être organisée dans l’intimité: vos parents, témoins et basta. Le fait de ne pas organiser les deux dans la foulée évite bien des soucis de timing.

Le plus parfait des mariages: