Des parcs naturels envoûtants, des chutes d’eau renversantes et un accueil charmant. Le Zimbabwe est une destination à explorer en 4×4, à pied ou en canoë. Le safari à son apogée. D’après un texte de Debbie Pappyn. Photos : David De Vleeschauwer

Un safari au Zimbabwe

Cela fait des décennies que les Zimbabwéens cultivent un sens de l’hospitalité qui a fait leur renommée. Les troubles qui ont secoué le pays suite aux élections de 2018 ont pourtant mis à mal le tourisme. Cette saison, par chance, le pays fait à nouveau partie des hotspots recommandés par les professionnels. Et quand vous voyez Harare, destination tranquille, dans la douce lumière du matin, ainsi que les sublimes jacarandas d’un mauve époustouflant, vous ne pouvez qu’espérer le meilleur pour l’avenir du pays, l’un des plus beaux du continent.

PREMIERS PAS

L’Afrique australe se prête particulièrement à un roadtrip. Ici, les routes sont en bon état, tout est dégagé, vous n’avez pas besoin d’un permis de conduire international
et, last but not least, la ville de Harare ne connaît pas les embouteillages. Le trajet qui mène à la première étape, les Eastern Highlands, nous fait passer devant des supermarchés colorés, des bars pleins de charme ou encore les marchandes ambulantes de fruits et de légumes qui se protègent du soleil sous les jacarandas en fleurs. Il se peut que vous soyez ralentis suite à des travaux, ou que la police vous arrête pour vérifier vos papiers, mais elle vous laisse toujours passer avec le sourire. Il fait environ 25 °C, le temps idéal pour voyager. Le ciel est bleu et la brise rafraîchissante.

UNE NUIT CHEZ MISTER JONES

L’un des étrangers qui a le plus investi dans le pays est l’Américain Paul Tudor Jones, un self-made-man (376e homme le plus riche du monde). Sa richesse, il la doit à Wall Street et à des investissements malins. Sa passion : les dollars (de préférence en millions) et l’Afrique. C’est ainsi qu’il a décidé d’acquérir un parc naturel privé près de la frontière avec le Mozambique. Ses dons, ainsi que les bénéfices de l’exploitation d’un lodge ultra-luxueux, vont à un fonds pour la conservation de la nature et à la communauté qui vit autour de la réserve naturelle. Paul Tudor Jones est maintenant l’heureux propriétaire de la réserve de Malilangwe, un parc d’une superficie de 40.000 hectares où les rhinocéros blancs et noirs ont été réintroduits, où des chiens sauvages chassent le springbok et où des léopards s’aventurent parfois jusqu’au camp. De très nombreux magazines internationaux ont classé Singita Pamushana parmi les plus beaux lodges d’Afrique. Ici, vous ne dormez ni dans des cabanes ni sous la tente, mais dans des villas de huit mètres de haut, aux toits de paille et aux murs enduits.

HISTOIRES DE RHINOS

La différence entre un rhinocéros blanc et un rhinocéros noir ? La couleur ? Erreur : le rhinocéros blanc n’est généralement pas plus pâle que son collègue. Le terme « blanc » vient d’un malentendu linguistique. Les Africains du Sud ont employé le mot « wide » (« large ») pour qualifier les lèvres du rhinocéros blanc et les différencier de celles du rhinocéros noir, qui sont, elles, pointues. Les Britanniques ont compris « white » et c’est cette dénomination qui est restée. Dans la réserve de Malilangwe, les rhinocéros évoluent en toute sérénité, tandis que dans les pays voisins, comme l’Afrique du Sud, et dans d’autres réserves naturelles du Zimbabwe, ils sont chassés. À la vitesse à laquelle les animaux sont tués illégalement, ils pourraient bien avoir disparu dans quelques années. Plus de 70 gardes forestiers armés, formés par un expert de la Marine royale, sillonnent la réserve de Malilangwe. Il suffit de s’y balader pour apercevoir des dizaines de rhinocéros.

AMOURS SAUVAGES

Le prochain transfert — de Victoria Falls à Mana Pools — s’effectue par avion. Très reculée, Mana Pools est l’une des perles du nord du pays. Un lieu inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1984, habité par des lions, des léopards, des hyènes tachetées et des guépards ainsi que des éléphants, des babouins, des zèbres, des phacochères et des hippopotames. Prochain arrêt : le parc Kanga. Il surplombe une vallée de conte de fées où toutes sortes d’animaux sauvages viennent boire pendant la saison sèche. Ce merveilleux voyage se termine près du lac de Kariba. Le plus grand lac artificiel du monde se situe à la frontière avec la Zambie. L’eau bleue étincelante qui ondule sur le sable rouge donnant sur des forêts denses constitue un spectacle magique.

Y ALLER

  • Le Zimbabwe est situé juste au nord de l’Afrique du Sud. Qatar Airways relie Bruxelles et Johannesburg àpd 531 €. De là, vous pouvez poursuivre votre périple avec South African Airways à destination de Harare et de Victoria Falls.
  • Vous trouverez sur itg.be les vaccinations nécessaires et les précautions à prendre contre le paludisme.
  • Vous avez besoin d’un passeport valable 6 mois après votre retour. Vous devez également acheter un visa à l’aéroport. Avant de partir, consultez la mise à jour des conseils de voyage des Affaires étrangères belges.
  • Spécialiste de l’Afrique, Thika Travel propose des safaris guidés au Zimbabwe adaptés à votre budget, à la durée de votre séjour et à vos goûts. Vous pouvez réserver un safari de 11 jours, avion compris, àpd 6 500 €/pers. ; un circuit en voiture de 17 jours àpd 6 800 €, vols internationaux compris.

+ de destinations de rêve