Il y a quelques mois, un hôtel unique a ouvert ses portes au cœur de la Namibie. La naissance d’Omaanda, le petit quatrième de la famille hôtelière Zannier, est un récit fascinant où la passion et une heureuse coïncidence jouent les premiers rôles.

Envoûtante Namibie

Chacune des dix huttes sur la colline abrite une chambre magnifiquement aménagée, du petit signet en forme d’éléphant au service en céramique conçu spécialement pour l’hôtel en passant par le superbe plaid de la marque de luxe italienne Society. Les préparations culinaires également sont d’un très haut niveau. Chaque jour, Annelie régale ses hôtes avec des mets créés en collaboration avec Julien Burlat. Après le premier hôtel Zannier à Megève, d’autres ont suivi rapidement : un au Cambodge, un à Gand (1898 The Post), puis celui-ci en Namibie et bientôt encore un autre en Namibie et un au Vietnam.

Le refuge

Le lendemain, Steven a arrangé un rendez-vous avec Marlice. Elle dirige le refuge animalier N/a’an ku sê, situé à côté d’Omaanda. Que de belles rencontres en chemin : des zèbres, des oryx, des autruches et même un couple de girafes. « En 2003, mon mari Rudie et moi avons créé une clinique pour la communauté San dans l’Est de la Namibie. Les San — également appelés bushmen — vivent ici depuis des siècles. Mais leur mode de vie est mis sous pression depuis quelques années. Après quatre ans, nous avons voulu les aider davantage. Nous avons donc ouvert ce centre pour leur proposer des emplois. Nous l’avons baptisé du nom de N/a’an ku sê, ce qui signifie “Dieu nous protègera” dans la langue des San. Depuis lors, nous accueillons ici les animaux les plus divers. Ici, les animaux malades, blessés ou orphelins en raison des braconniers ou des paysans peuvent se rétablir et reprendre des forces. Ensuite, nous les relâchons dans un environnement approprié ».

« Notre deuxième mission consiste à aider les paysans auxquels les animaux sauvages, tels que les léopards et les éléphants, font subir des dommages. Jadis, ils les abattaient. Aujourd’hui, nous essayons de les convaincre qu’il existe de meilleures solu- tions, comme planter des buissons épineux pour créer un corral de protection supplémentaire contre les léopards. Ou des piments autour d’un champ pour en éloigner les éléphants, qui ont cette odeur en horreur. »

UN GRAND MERCI À ANGELINA

Quand Marlice apprend en 2016 que le terrain adjacent est à vendre, elle saute sur l’occasion. Ses 9 000 hectares seraient l’espace idéal pour offrir un havre de paix et de récupération aux animaux sauvages. Faute de disposer de moyens financiers suffisants, Rudie et elle appellent une de leurs bonnes copines, qui n’est autre que la star hollywoodienne Angelina Jolie. « Après lui avoir raconté mon projet, Angie m’a dit : “Je connais quelqu’un qui peut vous aider.” Elle a pris son téléphone et appelé Arnaud Zannier. » En moins d’un mois, la vente a été conclue. Tout le monde en sort gagnant : Marlice peut disposer de 9 000 hectares d’espace protégé en plus et le groupe Zannier peut compter sur l’attrait d’une réserve unique pour offrir aux futurs clients de l’hôtel des expériences inoubliables, comme se promener avec les guépards que Marlice et son équipe tentent de réhabituer lentement à la vie sauvage ou rencontrer la petite communauté des San qui habite dans le domaine de N/a’an ku sê.

Que visiter en Namibie?

  • Les célèbres dunes de sable et leurs couleurs splendides du désert Sossusvlei à Namib Naukluft sont à 5 heures de route d’Omaanda.
  • Le désert rocheux de Damaraland, où vit le peuple nomade des Himba et où l’on peut observer l’espèce rare de l’éléphant du désert, se situe à 7 heures de route d’Omaanda.
  • Le désert salé du parc national d’Etosha, à 5 heures de route d’Omaanda, abrite des éléphants, des girafes, des rhinocéros, des lions et des zèbres. Vous en verrez à coup sûr près des points d’eau.
  • Swakopmund et Walvisbaai sont des villes côtières très animées durant nos mois d’hiver. Pendant nos mois d’été, il y règne un climat brumeux et froid.

En pratique

  • Y aller : Air Namibia vous emmène de Bruxelles à Windhoek, via Francfort, en 10 heures. Billets A/R àpd 1 036 € via Travel Lounge by Xperience, (info@ travel-lounge.be, travel-lounge.be).
  • Il vous faut un passeport valide au moins 6 mois après votre retour.
  • Une vaccination contre l’hépatite A est recommandée pour toutes les personnes qui voyagent en Afrique. Si vous allez également à Etosha, protégez-vous contre les moustiques en raison du risque de malaria au Nord de Windhoek.
  • De novembre à juin, prenez des comprimés anti-malaria pour la région du Nord. Avant votre départ, consultez les conseils sur itg.be.
  • Meilleure période pour s’y rendre : la Namibie offre durant toute l’année des conditions parfaites pour voyager. Mais janvier est le mois le plus chaud. De mai à septembre, c’est la saison sèche, avec des températures autour de 25 °C. Une période d’autant plus idéale que c’est aussi pendant ces mois-là que les animaux s’observent le plus facilement dans les parcs naturels. La nuit, la température peut chuter dans le désert jusqu’à 0 °C

UN CITY-TRIP INOUBLIABLE: