Au vu de sa page Insta à 136.000 followers, vous pourriez imaginer Claire Marnette, alias Milkywaysblueyes, toute la journée à se mirer dans son écran de GSM en mode selfie. Loin de là! Cette entrepreneure créative, fille d’un cardiologue et d’une juge, est en permanence sur 36 projets à la fois, ses études de droit (en dernière année) entre autres.

« Une story, dans le fond, ce n’est jamais qu’une minute de ma journée »

Tu dois avoir développé une technique d’étude hyper efficace pour pouvoir combiner le Droit avec une page Insta aussi remplie!

Oui, j’ai compris que ça ne sert à rien d’étudier par cœur, il faut comprendre la matière. En droit, dans le fond, c’est toujours le même raisonnement. Avant, je faisais des synthèses avec des mots clés, mais dorénavant je gagne du temps: je lis mon cours une fois, j’ai mon code sous le bras et je me débrouille avec ça. À force, je sais ce que les profs attendent.

La chose la plus dingue que ton blog t’ai permis de réaliser?

Des voyages exceptionnels! Mes trois plus inoubliables: le survol du Mont Blanc en hélico, les abords chics du lac de Côme et le Japon.

Comment gères-tu le fait de partager ton image avec autant de monde?

J’adore partager, mais cela suscite parfois chez une partie de ceux qui me suivent, un public jeune, des réactions un peu intrusives. J’apprends à gérer ça. Milky, dans le fond ce n’est que 5% de qui je suis vraiment. Je ne montre pas (ou plutôt plus) mon homme sur les réseaux, ni mes parents; par exemple. Et une story, dans le fond, ce n’est jamais qu’une minute de ma journée. A côté de cela, je passe un temps fou à gérer l’entreprise Milky, la compta, la fiscalité, etc. J’adore monter des projets, mais je me rends compte que la gestion prend un temps fou!

Avec cet emploi du temps, te reposes-tu parfois?

Pas vraiment. J’ai toujours envie de faire de nouvelles choses. Fin 2017, j’ai quand même eu une petite leçon: j’ai fini à l’hôpital tellement j’étais épuisée. La leçon que j’en tire, c’est que si on est fatigué… et bien il faut dormir!

Quel serait ton métier de rêve?

Pas avocate! À l’école j’étais plutôt bonne en histoire et en math. Puis j’ai rêvé de faire l’école hôtelière à Lausanne. J’étais attirée par l’architecture aussi… Finalement, j’ai choisi le droit, qui laisse beaucoup de portes ouvertes. Mon job idéal serait de tenir une maison d’hôtes en Grèce ou en Italie. Ah oui, je suis passionnée de déco aussi!

Retrouvez Claire sur sa page Instagram Milkywaysblueyes!

Génération Instagram: