Pour vous, des vacances réussies riment avec marathon littéraire? Voici les derniers best-sellers à glisser dans votre sac de voyage!

Il existe deux types de profils post-confinement: ceux qui enchaînent les restos et ceux qui filent en librairie pour dénicher les dernières pépites littéraires. Si vous faites partie de cette deuxième catégorie, on vous conseille vivement ces romans fraîchement sortis de l’imprimerie. À glisser dans votre sac de voyage ou sur votre commode!

Fun fact: le saviez vous? Les amateurs de lecture vivraient plus longtemps et seraient aussi des partenaires de vie plus agréables, d’après cette étude!

Les 10 best-sellers de l’été

Le Flambeur de la Caspienne

L’auteur poursuit les aventures de l’un de ces personnages fétiches, Aurel Timescu. Après avoir résolu de nombreuses énigmes, Aurel, le Consul, revient pour de nouvelles aventures cette fois-ci dans la fabuleuse Bakou, la capitale de l’Azerbaïdjan. Dans cette ancienne région soviétique, Aurel renoue avec les petits plaisirs de la vie et retrouve le bonheur. Le seul hic? Son travail à l’ambassade. Entre un chef autoritaire et le deuil, Aurel décide de se lancer dans une enquête plus folle que jamais. Faisant confiance en son inconditionnel instinct, il traque les mafias locales et les grands escrocs internationaux.

  • Le flambeur de la Caspienne de Jean-Christophe Rufin, 19,50€, Flammarion

L’Énigme de la Chambre 622

Une ambiance intrigante et pesante, de nombreux suspects et des indices disséminés à tous les chapitres: tous les ingrédients sont là pour vous tenir en haleine jusque la dernière page.  L’intrigue se déroule en Suisse, dans le pays natal de ce cher Joël Dicker. Un écrivain, en vacances dans un superbe palace situé dans les Alpes, va s’amuser à enquêter sur une vieille affaire. Un sombre meurtre commis il y a plusieurs années dans le Palace de Verbier qui n’a jamais été résolu. Accompagné par une touriste britannique, l’écrivain-enquêteur va remonter le temps jusqu’au soir du fameux crime. Un thriller palpitant avec pour fond de toile les Alpes et les banques privées genevoises….

  • L’Énigme de la Chambre 622, Joël Dicker, 24,05 €, Editions De Fallois

La vie mensongère des adultes

C’était l’une des sorties littéraires les plus attendues de l’année, et pour cause: depuis la sortie de la saga devenue culte « L’Amie Prodigieuse » (dont le dernier tome est paru en 2014 en Italie) Elena Ferrante n’a sorti aucun livre. L’intrigue se centre sur Giovanna, une jeune collégienne. Alors qu’elle profitait de son enfance heureuse, elle tombe sur une conversation qui va tout changer: ses parents la comparent à Zia Vittoria, une tante éloignée extrêmement détestable. Blessée, elle cherche à en savoir plus sur ce mystérieux membre de la famille et part à sa rencontre. La jeune adolescente découvre un autre aspect méconnu de sa ville, des quartiers où règnent les inégalité sociales ainsi qu’un tas de secrets familiaux que ses parents se sont bien gardés de lui raconter…

  • La vie mensongère des adultes, d’Elena Ferrante, 22,00 €, éditions Gallimard

Et que ne durent que les moments doux

 

La naissance précoce d’une petite fille et la séparation déchirante lorsque l’enfant quitte le nid, Virginie Grimaldi dresse le portrait de deux mamans à travers des événements universels qui nous touchent tous.  Une jeune maman en apprentissage et une « maman à la retraite » partagent avec vous leurs moment de joie, d’angoisse et de peine. L’auteure revient avec humour et délicatesse sur des histoires universelles qui parleront à toutes les femmes. Elle décrit avec sincérité ces moments d’émotions et ce lien unique qui lie une maman à ces enfants. Entre vagues d’émotions et rencontres indélébiles, vous aurez sûrement la larme à l’oeil!

 

  • Et que ne durent que les moments doux, 19,35 €, Virginie Grimaldi, Fayard

La commode aux tiroirs de couleurs

C’est une grande première pour la chanteuse Olivia Ruiz. Après nous avoir charmé avec sa voix et ses douces paroles, la Femme Chocolat a dégainé sa plume pour écrire son tout premier livre. Mi-fictif, mi-historique, son premier roman dresse le portrait d’une famille avec la guerre civile espagnole en toile de fond. Le pitch? À la mort de sa grand-mère, une jeune femme hérite de l’intrigante commode qui a nourri tous ses fantasmes de petite fille. Le temps d’une nuit, elle va ouvrir ses dix tiroirs et dérouler le fil de la vie de Rita, son Abuela, dévoilant les secrets qui ont scellé le destin de quatre générations de femmes indomptables, entre Espagne et France, de la dictature franquiste à nos jours.

  • La commode aux tiroirs de couleurs, Olivia Ruiz, 19,90€, JC Lattès

 

Il était deux fois

 

Fana d’intrigues policières? Le nouveau Franck Thilliez risque de vous plaire! L’auteur revient avec une histoire aussi intrigante que déroutante. En 2008, Julie, dix-sept ans disparait secouant la paisible ville montagnarde de Sagas. Dévasté, son père, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée. Les indices le conduisent à à l’hôtel de la Falaise… Un endroit étrange où se déroulent d’horribles faits. Après des coups de feu, des oiseaux morts et d’autres événements aussi bizarres que déroutants, le gendarme se réveille… 12 ans plus tard. Que s’est-il passé? Comment retrouver sa fille 12 ans après sa disparition?

  • Il était deux fois, Franck Thilliez, 22,90€, Editions Fleuve

 

Les sept morts d’Evelyn Hardcastle

 

Ce roman est un étrange cocktail de thriller et de science fiction, le tout dans un cadre à la Downton Abbey. Une sorte de huis clos meurtrier à la Cluedo dans un fabuleux palace. Ce soir à 23 heures tapantes, la pauvre Evelyn Hardcastle va être assassinée. Qui, dans cette luxueuse demeure anglaise, est à l’origine de ce meurtre ? Quel personnage a le plus intérêt à la tuer? Aiden Bishop mène l’enquête afin de trouver le coupable. Seule règle, il doit trouver l’identité de l’assassin en quelques heures et empêcher le meurtre. S’il échoue, il est condamné à revivre sans cesse la même journée. Un roman policier intriguant avec une pointe de science fiction pour combler les amoureux d’histoires mystérieuses.

  • Les sept morts d’Evelyn Hardcastle, Aiden Bishop, 9,10€, 10/18

 

La vie en ose

Décidément, Lisa Azuelos aime parler maternité! Après nous avoir ému aux larmes avec le film LOL, Lisa Azuelos nous bouleverse avec son nouveau libre sur le syndrome du « nid vide », qui touche de nombreuses mamans après le départ de leurs enfants.  Au lieu de l’aborder avec tristesse, l’auteure aborde le sujet avec plein d’espoir: et si c’était l’occasion idéale pour prendre son envol ? Le pitch: Alice, 53 ans, fraîchement divorcée, vient de voir sa fille, la petite dernière, quitter la maison. Elle décide d’entamer un nouveau chapitre de sa vie: elle veut concrétiser son rêve et se faire engager comme styliste d’intérieur. Mais rien ne se déroule comme prévu… Déçue, elle binge-watch une nouvelle série et décide de s’inspirer de Walter White, le héros de Breaking Bad. À partir de maintenant, elle sera celle qu’elle n’a jamais osé être : elle-même.

  • La vie en ose, Lisa Azuelos, 19€, édition Belfond

Les victorieuses

 

Sorti en février dernier, le best-seller signé Laetitia Colombani sort enfin en édition poche, le format de vacances par excellence! Dans ce nouveau roman, l’auteur parle de reconstruction post-burn-out. Après un burn-out, Solène, une brillante avocate, tente de se reconstruire. Pour ce faire, elle accepte une mission bénévole d’écrivain public. Elle est envoyée au Palais de la Femme, un foyer au coeur de Paris. Là-bas, elle fait la rencontre d’autres résidentes. Elles s’appellent Binta, Sumeya, Cvetana, Salma ou la Renée et viennent du monde entier. Lorsqu’elles voient arriver Solène, elles se montrent méfiantes. Mais Solène est bien décidée à trouver sa place auprès de ces femmes aux destins tourmentés

  • Les victorieuses, Laetitia Colombani, Livre de poche, 7,75 €

 

La vie est un roman

Sorti fin mai, le dernier Musso fait d’ores et déjà partie des chouchous des lectrices. Si vous ne l’avez pas encore lu, sachez que le roman a suscité d’excellentes critiques de la part des journalistes littéraires. Le roman vous fait faire des aller-retour entre Paris et New-York. On y fait la connaissance de Flora Conway, écrivaine à succès très secrète qui vit à New York dans un grand loft avec sa petite fille Carrie. Malheureusement, la fillette disparaît mystérieusement lors d’une simple partie de cache-cache… De l’autre côté du globe, on fait la rencontre de Romain Ozorsky. Il partage deux points communs avec Flora: son métier et aussi la perte de son enfant: sa femme manipulatrice lui ayant retiré la garde. Bien entendu les deux protagonistes vont se croiser…

  • La vie est un roman, Guillaume Musso, 22,90 €, Calmann-Lévy

Ceci devrait vous intéresser