Vous vous êtes toujours plainte d’être la petite dernière de la fratrie? Sachez que la roue tourne! Eh oui, une étude suédoise publiée dans le Journal of Epidemiology & Community Health révèle que le premier enfant d’une famille aurait plus de risque que les autres à être en surpoids.

Une analyse précise

Pour arriver à une telle conclusion, des chercheurs de Nouvelle-Zélande ainsi que de Suède ont passé en revue et en détail les dossiers médicaux de 13 000 soeurs suédoises. Ils ont analysé leur évolution durant 20 ans et ont découvert que les aînées de la famille ont 29% de risque en plus d’un jour être en surpoids.

Un autre chiffre ressort de l’étude: les grandes soeurs ont 40% de risque en plus d’être un jour obèse. Les chercheurs ont également souligné qu’à la naissance, l’aînée qui était légèrement plus grande que ses petites soeurs se retrouve finalement beaucoup plus grande qu’elles au final, une fois l’âge adulte atteint.

L’étude s’est cependant uniquement basée sur des soeurs et non des frères, mais d’autres études tendent à apporter le même constat pour les garçons. Ainsi, l’aîné serait davantage sujet à certaines maladies, comme l’hypertension artérielle ou encore le diabète, contrairement à ses petits frères. Selon plusieurs scientifiques, la raison expliquant cela se trouve dans le degré de nutrition dans l’utérus ou dans le placenta, juste avant la naissance!

A LIRE AUSSI: