Consommer exotique et belge, mission impossible? Détrompez-vous! Zoom sur une série de produits made in Belgium qui ont la cote. Par Cindya Izzarelli

Élargissez votre horizon culinaire sans entrer en conflit avec votre conscience écolo. Grâce à l’initiative de producteurs belges, vos papilles voyagent tout en consommant local. Petite panoplie non exhaustive du gastronome globe-trotter et responsable.

01

Safran de la Ferme du Cotchia: fleur d’ailleurs

On l’appelle «l’or rouge», et pour cause: le safran est l’une des épices les plus chères et délicates à produire. Sa saveur chaude et amère, entre foin et iode, est la clé de voûte de nombreux plats méditerranéens et indiens. Il est extrait manuellement du fragile pistil d’une fleur originaire du Moyen-Orient, le crocus sativus. Mais si on s’en occupe bien, le crocus à safran pousse partout, même chez nous.

Au cœur de la Hesbaye, à un jet de pierre de Namur, la Ferme du Cotchia est la première safranière professionnelle de Belgique. En 2009, Sabine et Éric Léonard, un couple d’agriculteurs intrépides, se lancent dans la production de crocus à safran, alors inédite en Belgique. Ils disposent maintenant de plus de 100 000 bulbes et leur safraneraie s’étend sur 18 km.

Les fleurs se récoltent à la main, de septembre à novembre, et le pistil précieux est religieusement prélevé pour être conditionné sous forme de filament séché (la forme la plus pure), de safran en poudre, mais aussi de nombreux et délicieux produits dérivés, comme des confitures, des pastilles et des liqueurs parfumées au safran. Tous les produits sont disponibles via une boutique en ligne (y compris des bulbes de crocus, si vous vous sentez la main verte). En période de floraison, une balade dans la safraneraie vaut vraiment le voyage.

www.safrandecotchia.com 
02

Royal Belgian Caviar: luxe local

On ne le présente plus: cet aliment à la base d’origine modeste (au Moyen Âge, il était donné aux cochons!) est devenu à lui seul symbole de richesse. Pourtant, il est aussi synonyme de catastrophe écologique et la surpêche a même fait de l’esturgeon un poisson en voie de disparition — il est d’ailleurs protégé depuis 1998. Une entreprise belge passionnée a pourtant fait le pari de réhabiliter ce noble produit sans mettre la planète en danger.

En 2002, après dix ans de préparation intensive, naît Royal Belgian Caviar, premier et unique producteur de caviar belge, et la marque devient vite une des favorites des grands chefs. L’élevage d’esturgeons se fait à Turnhout, dans une ferme aquacole spécialement aménagée. Les poissons porteurs des précieux œufs y sont chouchoutés et surveillés 24h/24.

Nourriture, conditions d’élevage, qualité de l’eau: rien n’est laissé au hasard, car de ces nombreux facteurs dépend la qualité du caviar produit. Une fois prélevés, les œufs sont lavés, triés et très légèrement salés par le maître caviar selon la tradition classique russe. Un travail qui paie: lors d’un concours de dégustation à l’aveugle par un panel d’expert, le caviar belge s’est hissé en tête de classement, loin devant des varié- tés plus lointaines et plus chères.

Comptez quand même environ 85 € pour une boîte de 50g. Mais la satisfaction d’annoncer à ses convives: «C’est du belge», elle, n’a pas de prix.

www.royalbelgiancaviar.be
03

Ruffus: belle bulle belge

Les vins effervescents belges ont la cote. Dans l’entité d’Estinnes-Haulchin (Binche), le vignoble des Agaises déploie depuis 2002 ses jolies vignes, qui produisent 200 000 bouteilles de vin effervescent par an. Ruffus, c’est le nom de ce joli jus, est un blanc pétillant de méthode champenoise et peu dosé en sucre qui tient la dragée haute aux champagnes AOC.

La preuve: il a été couronné Médaille d’or des vins effervescents à moins de 20 €, en concurrence avec 2 000 autres bouteilles! Victime de son succès, il est actuellement en rupture de stock. Pour y goûter, patience et prévoyance sont de mise: on peut réserver auprès du vignoble jusqu’à six bouteilles de brut à venir chercher sur place. Mais il faudra attendre entre six et dix-huit mois pour en disposer!

www.ruffus.be

Ce que vous réserve le GAEL de mars

Retrouvez d’autres aliments exotiques « made in Belgique » dans le GAEL de mars!

Plus d’infos food: