La rentrée est à nos portes et les sorties se bousculent au cinéma! Découvrez toute l’actualité des salles obscures avec le top 5 de notre journaliste ciné Juliette Goudot.

01

FIGLIA MIA (MA FILLE)

Servi par une photographie magnifique et un trio d’actrices exceptionnelles (Valeria Golino, Alba Rohrwacher et la jeune Sara Casu), le second film de l’Italienne Laura Bispuri explore la maternité difficile d’une jeune femme désaxée, dans les paysages rugueux d’un village de Sardaigne. Superbe.

  • EN SALLES LE 15/8.
02

KATIE SAYS GOODBYE

Avec ses faux airs de Jessica Lange, la désarmante Olivia Cooke (vue dans le dernier Spielberg, Ready Player One, et dans la série Bates Motel) incarne une jeune serveuse qui se prostitue et découvre en même temps l’amour sacrificiel avec Bruno, un mécanicien rude. Un premier film miraculeux signé Van Wayne Roberts, dans les décors ultra-cinématographiques de l’Arizona.

  • EN SALLES LE 29/8.
03

PHOTO DE FAMILLE

Six ans après un premier long-métrage attachant (Je me suis fait tout petit), la réalisatrice française Cécilia Rouaud retrouve Vanessa Paradis pour une histoire de famille qui réunit Camille Cottin et Pierre Deladonchamps en frère et sœur qui se partagent la garde de leur grand-mère, sous l’œil ému de leurs parents (Jean-Pierre Bacri et Chantal Lauby). La comédie familiale de la rentrée.

  • EN SALLES LE 5/9.
04

Burning

Cinéaste virtuose multi-primé en festivals, le Sud-Coréen Lee Chang-Dong signe depuis une quinzaine d’années des films brillants, profondément humains. Son dernier opus, Burning, adapté d’une nouvelle de l’écrivain japonais Murakami, se regarde comme un récit d’apprentissage brûlant qui mêle amour, sublimation et mystère dans la campagne coréenne, très justement récompensé du Prix de la critique internationale au dernier Festival de Cannes. Du grand cinéma asiatique, à ne pas manquer.

  • EN SALLES LE 29/8.
05

WHITNEY, LA STAR RESSUSCITÉE

Elle disait souvent que le diable avait essayé de s’emparer d’elle. En 2012, on retrouvait Whitney Houston noyée dans sa baignoire dans un hôtel de Beverly Hills, à l’âge de 48 ans. Avec empathie et acuité, le réalisateur Kevin Macdonald (Le Dernier Roi d’Écosse) exhume, dans ce documentaire simplement intitulé Whitney, archives familiales et documents d’époque pour sonder la vie tragique d’une des plus grandes pop stars de tous les temps (200 millions d’albums vendus, tandis que son hit I will always love you détient toujours le record du titre le plus vendu par une chanteuse). Drogue, abus, mariage désastreux avec Bobby Brown, les traumas personnels d’une fille du ghetto noir de Newark ressurgissent en images et dessinent la vie chaotique d’une jeune femme à la voix exceptionnelle, que nul n’a su protéger. Pas même le diable.

  • EN SALLES LE 5/9.

Plus de culture: