Nos amis outre-atlantique mènent des sondages parfois un peu rigolos. Qui penserait à faire du shopping en rentrant de soirée? Sur 2000 américains interrogés, la moitié aurait déjà acheté un article en ligne sous l’influence de l’alcool.

L’IVRESSE DU SHOPPING

Aux Etats-Unis, le site Finder.com a réalisé une étude sur les habitudes d’achat liées à la consommation d‘alcool. En 2017, l’américain adulte qui boit régulièrement de l’alcool a dépensé en moyenne 447,57 dollars (381, 47euros) alors qu’il était un peu « tipsy ». Le double de 2016!

La nourriture est la première source d’achat impulsif après avoir bu, puisque 60% des personnes ivres achètent à manger. Il y a aussi 25% d’entre eux qui agrandissent leur garde-robe, en achetant des vêtements et un autre petit quart qui en profite pour parier en ligne.

Selon l’analyse de Finder.com, les hommes dépenseraient plus que les femmes après quelques verres. Et c’est la génération Y qui aurait le plus cette habitude, puisque 3 sondés sur 5 déclarent avoir déjà fait du shopping en état d’ébriété.

LE GIN VOUS RUINE

Un sondage effectué par le centre de désintoxication Archstone Recovery Center démontre que les amateurs de gin dépensent plus, 82 dollars en moyenne (environ 70€) après avoir bu un verre de trop, que les buveurs de whisky et de bière qui déboursent 40 dollars en moyenne (soit 34€) après une soirée arrosée.

FOLIES DU VENDREDI SOIR

En 2016, le site web Racked.com avait observé une augmentation de 48% d’achats après 2h du matin la nuit du vendredi à samedi par rapport au petit matin du lundi. Selon les analyses des données d’achat sur la boutique en ligne, les femmes se lâchent au niveau de la lingerie, des robes et des chaussures pour compléter la tenue!

Vous voilà averti(e)s, si vous êtes du genre à traîner sur les boutiques en ligne après une petite soirée… Attention au lendemain matin, en plus de prendre une aspirine, vous feriez bien de vérifier votre relevé bancaire.

À lire aussi: